Invitation au prochain dîner-débat passionnant de notre RADIO-SILENCE le 14 décembre à Paris

Chers amis de l’UNEC,

aurons-nous le plaisir de vous accueillir le jeudi 14 décembre à 19H 30 précises dans une salle privatisée de notre pizzeria favorite – lors du prochain dîner-débat de notre radio sur Internet RADIO-SILENCE – pour écouter l’ami Patrick Banken, président d’UNA VOCE et patron d’émission à RADIO COURTOISIE. Comme vous le savez sûrement, UNA VOCE a pour objet de faire connaitre et d’enseigner le chant grégorien aux hommes de bonne volonté ?

Le verbe écouter sera décliné sous 2 formes : une présentation d’une demi-heure sur le passé, le présent et l’avenir de ce chant de l’Eglise universelle mais vous aurez aussi le privilège de l’écouter entonné par un quatuor de choc conduit par notre conférencier.

Ecouter ce chant dans une église n’est déjà plus si habituel de nos jours mais aurez vous encore l’occasion de l’écouter dans une pizzeria !

Les destinataires de ce message souhaitant participer à ce diner pourront exceptionnellement payer sur place, mais compte tenu de l’exiguïté des lieux il est impératif de nous faire connaitre au plus vite votre décision si elle est positive (et si vous n’êtes pas déjà inscrits).

La pièce jointe sous le format d’une image JPG vous donnera les renseignements nécessaires et suffisants pour nous retrouver là bas.

Cordialement, et à très bientôt,
votre RADIO-SILENCE

RADIO-SILENCE
Secrétariat: c/o UNEC, BP 70114, 95210 Saint-Gratien
radio-silence

Publicités
Publié dans Uncategorized

Pèlerinage à pied Fatima-Rome-Russie (suite)

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition du 5 décembre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 5 décembre 2017

Résumé des rapports de route du pèlerin Jean Lescuyer (suite).

20/11/2017 – A Grasse, échec avec l’église fermée à 18:00 h. ! Je suis donc allé à la Paroisse ;
après plusieurs sonneries, un prêtre a répondu ; je lui ai indiqué que j’étais un pèlerin Fatima > Rome, etc…
j’ai vainement attendu dix minutes et suis finalement allé vers la mairie où le député fut aimable. Il a réservé ma place à l’accueil de nuit où j’ai soupé avec une douzaine de bénéficiaires dans le besoin et sous la bienveillante autorité du gestionnaire de la maison. J’ai négocié une visite médicale afin de vérifier le fonctionnement de mon pied droit et j’espère pouvoir dîner au Restau du Cœur avant de prendre la route vers Nice.

​ Parfois la marche est bien droite… (dans la Baume)

22/11/2017 – Venant de Grasse par la route des crêtes, j’arrive à Nice. A 16h30 je me présente à une paroisse. Une petite dame entrouvre la porte et me fait quelques minutes de morale ardue dans l’entre bâillement : « Vous devriez vous prendre en main au lieu de traîner comme ça dans les rues… », et me chasse, sûrement convaincue de sa profonde charité envers les humains…
Par contre la Mairie et la Police municipale sont secourables et bienveillantes ; ils m’annoncent au Centre d’hébergement d’urgence, près de la gare où j’arrive à 17:00 h. C’est précisément l’heure du tri du bétail humain .Comme je suis « Grand Invalide de Guerre », français, âgé de 78 ans, des videurs m’écartent de l’entrée pour laisser passer ceux qui sortent du bistrot d’en face “Le Dabray ». Enfin à 18h15 je devrais connaître mon sort, je n’aurais qu’à attendre. … Bref, je suis finalement logé et nourri dans ce centre de pauvres, près de la gare de Nice La situation était débloquée après 150 minutes de ras le bol ambiant et de racisme anti français ! Ici on loge et nourrit 150 de ceux-là et ils sont prioritaires !

Le plus souvent je supporte allègrement les humiliations ! Seigneur Jésus apprenez-moi à être généreux, convertissez et bénissez ces agents de bienveillance redoutables et pardonnez ma pusillanimité pour accepter votre chemin de pauvreté !

​ Attente devant le centre d’hébergement de Nice

26/11/2017 – Je suis déjà en Italie, entre Imperia et Albenga. Le soleil est ardent, il y a du vent et j’entends les clapots des paquets de mer qui s’écrasent sur les rochers. J’ai dormi chez don Paolo, curé moderne mais vertueux et généreux, d’Impéria. Il m’avait très bien nourri hier au soir. Il a même téléphoné à son confrère d’Albenga (+ 30 Km) pour lui annoncer mon étape de ce soir … ! L’atmosphère est à l’inverse de certains endroits sacerdotaux en France !

Un panneau sur le sac sur mon dos annonce désormais le but de mon pèlerinage au service de N.D. de Fatima. Je le conduirai de ville en ville, par routes et chemins, jusqu’au terme de mon pèlerinage et pour la plus grande gloire de Dieu ! Que Le Souverain des Rois nous bénisse tous !


​ Le sac du pèlerin annonce le but du pèlerinage

27/11/2017 à Savona. – Goûter et souper abondants. chez Caritas ; je ne m’étais pas nourri depuis la veille!
Mais nuit misérable chez La Croix Rouge ! Une épreuve, 1 sacrifice : 6 lits d’hospice moyenâgeux en toile, sales, déchirés, dans un algeco d’occasion surchauffé, habités par 6 clochards hétérogènes, misérables, aussi repoussants que le bloc sanitaire vomitoire, mais selon leur conviction fils de DIEU Lui-même !

Avant le lever du jour, j’ai quitté ce bidonville, après avoir suggéré la transmission de mon invitation d’y repasser 1 nuit en compagnie de l’autorité départementale !

28/11/2017 – Gérona. Mon panneau dorsal fait des merveilles. Six passants se sont adressés à moi, dont une grand’mère et sa petite-nièce de 25 ans. Tous voulaient me donner des € – que j’ai pieusement refusés. La grand-mère et sa petite-nièce ont longuement parlé avec moi. Je leur ai suggéré d’écouter http://radio-silence.org qui suit de près mon pèlerinage. Le 6° passant s’est même détourné de son chemin pour me conduire vers Nostra Signora dei Montès ; Bonne pêche ! Demain : Laudes à 07:30 h. + Messe à 08:00 h. chez ces pieux Capucins !

29/11/2017 – Rapallo

Merci de prier pour les 22 Missionnaires Chrétiens qui ont été condamnés à mort et seront exécutés demain après-midi par les Islamistes en Afghanistan.
Une petite réflexion me vient à l’esprit : Michael Jackson est mort et il a été plus tard appelé feu Jackson. Yaruda est mort il y a quelques années et on l’a appelé feu Yaruda; Mandela est mort il y a quelques années et on l’a appelé feu Mandela. Mais il y a plus de 2000 ans que Jésus Christ est mort et personne, même les démons, ne l’ont jamais appelé feu Jésus-Christ. Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! Il est vivant, Il règne, Il gouverne !

2/12/2017 – Pisa. Passé la nuit dans un couloir de la gare, après avoir vainement recherché un abris

5/12/2017 – Gricigliano. Depuis deux soirs (03/12/2017), je suis dans le Séminaire de Gricigliano, (ICR) dans la commune de Siéci à 20 km à l’Est de Florence ! Catholicité et accueil très remarquable.
Mgr Wach est en visite à l’Île de La Réunion et sera de retour dans quelques jours.

Demain je poursuivrai le chemin vers Rome par Poggibonsi, Siène, Ponte d’Arbia, San Quico, Abadia San Salvatore, Aquapedente, Bolséna, Montéfiasconé, Viterbe, Ronciglioné, soit environ 320 Km ;
j’arriverai à Rome, si Dieu le veut, le 15 décembre. où j’accueillerai mon épouse. Le 20 décembre nous rencontrerons le Saint Père avant de poursuivre jusqu’à Vienne, Saint Pétersbourg et Moscou pour la plus grande gloire de Dieu et de La T.S.Vierge Marie. Je prie pour vous tous, chaque jour de mon pèlerinage.

Postscriptum :

Dans la Ville Sainte le pèlerin est déjà attendu : Mgr Gänswein, préfet de la Maison Pontificale, lui a personnellement offert un ticket pour participer en première ligne à l’Audience Générale d’un mercredi au choix du pèlerin, là où le pape généralement salue personnellement chaque invité et où il est possible d’échanger quelques mots avec lui, occasion unique pour notre pèlerin de lui rappeler sa grande mission mariale : la consécration de la Russie.

A Vienne et en Russie plusieurs pistes sont également mobilisées pour préparer la venue du pèlerin, qui ne remplit par ce pèlerinage pas seulement un désir personnel, mais qui porte en réalité un grave message de la Sainte Vierge elle-même: il faut que, après 100 ans d’attente pusillanime de l’Eglise, son mandat aux 3 enfants de Fatima soit enfin accompli : que la Russie remplisse sa mission dans le plan de salut de Dieu, et cela par sa consécration à son Cœur Immaculé. C’est Elle qui le veut ainsi.

Cela ne concerne donc pas seulement « le pape avec tous les évêques », mais aussi et surtout LA SAINTE RUSSIE.

ATTENTION : le 17 décembre à 12h, dans l’émission de J.P. Dickès sur Radio Courtoisie (95,6 FM ; ou sur Internet : www.radiocourtoisie.fr), on parlera de notre pèlerin, peut-être même en l’interviewant téléphoniquement en direct, si Dieu le veut.

Que la T.S. Vierge Marie veille sur ce pertinent pèlerinage afin qu’il porte fruit !

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet

www.radio-silence.org (émissions PELERINAGE FATIMA-RUSSIE)

Publié dans Uncategorized

Nouvelles du pèlerin à pied de Fatima vers Rome et la Russie (RU 18 nov. 2017)

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition du 18 novembre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 18 novembre 2017

Résumé des rapports de route du pèlerin Jean Lescuyer (suite).

Vous vous souvenez, le 25 octobre notre pèlerin avait traversé la frontière franco-espagnole à Boulou dans les Pèrénées orientales. Arrivé à Perpignan il a la joie de participer à une réunion des Chevaliers de Notre Dame dont il fait partie, spécialement convoquée pour l’occasion de son passage. Peu après il doit arrêter pendant plusieurs jours pour soigner ses pieds rudement mis à l’épreuve.

A partir de Fabrègues, près de Montpellier, notre pèlerin a la joie d’être accompagné pendant 5 jours jusque Salon en Provence (au nord de Marseille) par 2 compagnons venus du ciel, un prêtre et un frère de la FSSPX. Ils ont pèleriné ainsi à trois, en totale pauvreté (pas d’argent) et en priant en permanence. Des vrais pèlerins. Chaque matin le prêtre sort de son sac à dos une chapelle portable pour célébrer pieusement la sainte messe là où ils se trouvent. Leurs échanges inter-chapelets permettent d’élaborer des stratégies en vue d’une vie encore plus missionnaire.

Puis notre pèlerin reprend son long chemin solitaire vers Rome et la Russie. Des rencontres de fortune se produisent en chemin, voici un couple, émerveillé par sa démarche, qui s’achète à la suite son livre « Pèlerin vers Jérusalem », ou – mieux encore – une personne à tel point bouleversé qu’elle s’engage à changer sa vie jusque là banale pour se tourner résolument vers Dieu. Une autre personne veut « l’aider », et le pèlerin l’oriente vers SOS Mamans et la mission des Musulmans.

A Saint-Maximin le pèlerin prie auprès de Sainte Marie Madeleine, aimablement accueilli, un peu plus loin, au Thoronet par les Sœurs de Bethléhem. Nouveau chapître des Chevaliers de Notre Dame à Brignoles.

​ Humble mai bienvenue demeure chez les Sœurs de Bethléhem au Thoronet

C’est au pays de Sainte Marie-Madeleine qu’il entend de la mort du cardinal Panafieu (funérailles à la cathédrale de Marseille le 17 novembre). Le pèlerin nous invite à prier pour le repos de son âme, il le connaissait bien…

St Maximin, 1er siècle, évêque en Provence

Autour de ce dimanche 19 novembre le pèlerin passera par Nice pour arriver bientôt à Menton/Ventimiglia en Italie, direction Rome.

Dans la Ville Sainte il est déjà attendu : Mgr Gänswein, préfet de la Maison Pontificale, lui a personnellement offert un ticket pour participer en première ligne à l’Audience Générale d’un mercredi au choix du pèlerin, là où le pape généralement salue personnellement chaque invité et où il est possible d’échanger quelques mots avec lui, occasion unique pour notre pèlerin de lui rappeler sa grande mission mariale : la consécration de la Russie.

A Vienne et en Russie plusieurs pistes sont également ouvertes pour préparer la venue du pèlerin, qui ne remplit par ce pèlerinage pas seulement un désir personnel, mais qui porte en réalité un grave message de la Sainte Vierge elle-même: il faut que, après 100 ans d’attente pusillanime de l’Eglise, son mandat aux 3 enfants de Fatima soit enfin accompli : que la Russie remplisse sa mission dans le plan de salut de Dieu, et cela par sa consécration à son Cœur Immaculé. C’est elle qui le veut ainsi.

Cela ne concerne donc pas seulement « le pape avec tous les évêques », mais aussi et surtout LA SAINTE RUSSIE.

Le 17 décembre à 12h J.P. Dickès parlera sur Radio Courtoisie de notre pèlerin, peut-être en l’interviewant même téléphoniquement en direct, si Dieu le veut.

Que la T.S. Vierge veille sur ce pertinent pèlerinage, afin qu’il porte fruit !

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet

www.radio-silence.org (émissions PELERINAGE FATIMA-RUSSIE)

Publié dans Uncategorized

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – suite du 25 oct. 2017

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition du 25 octobre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 25 octobre 2017

Extraits des rapports de route quotidiens du pèlerin Jean Lescuyer (suite).

Le 22 oct.

Voici comment notre pèlerin décrit sa démarche à un ami :

« Cher ami, pour 1 nouvelle fois, je suis en pèlerinage ! Je suis parti de Fatima le 13/09/2017.

Mon occupation : je prie Le bon DIEU, je marche et je suis intégralement pauvre (sans aucun argent).

Ma route : après le Portugal, je suis passé par Ségovie, Saragosse, Lleida, Barcelone, et je suis à Gérone depuis hier au soir, près de la frontière franco-espagnole. Avant la fin de la semaine qui vient, j’entreprendrai la France, si Dieu le veut. Puis j’irai jusqu’à Rome où j’essayerai de rencontrer le Pape émérite Benoît XVI et, peut-être, le Pape François …

Ensuite je continuerai vers le Nord oú je je tenterai de me rendre chez le Cardinal de Vienne, puis en Pologne, Biélorussie, Saint Petersburg et Moscou oú quelques préparatifs pour une rencontre avec M Poutine – et si possible également le patriarche Cyrille – sont déjà en cours.

Mais pourquoi donc ? C’est de centenaire des apparitions de Fatima. En 1917, La Sainte Vierge a demandé aux Pastoureaux voyants de prescrire au Pape de bien vouloir consacrer à son Immaculé Cœur la RUSSIE et que, sauf d’y consentir, il surviendrait de grands dommages. Depuis, plusieurs Papes se sont succédés mais ils n’ont pas explicitement produit cette éminente injonction.

Le but de mon pèlerinage, encadré stratégiquement par une petite équipe de bénévoles, est d’offrir mon sacrifice afin de parvenir à la réalisation de ce plan de haute inspiration mariale ! Vous pouvez vous connecter sur le site radio www.radio-silence.org pour en savoir un peu plus, si vous voulez.

Je vous embrasse de grand cœur, Jean Lescuyer, pèlerin. »

Le 23 octobre :

« … avec ce directeur de rédaction j’avais rdv ce soir à 18 H ; il m’a quitté à 19:30 H pour rédiger de telle sorte que son propos paraisse sur le journal du lendemain.

Mon plan : le 24 octobre j’irai vers Vilademuls ou Figueras selon la forme ;le 25 vers Le Boulou, en France ; et le 26 vers Perpignan, etc.

A Perpignan mon Épouse sera là pour constater de nouveau mon état de santé (qui est toujours bon !).

J’ai quelques déclarations d’intention de co-pèlerins ponctuels :

Un abbé français (FSSPX) avec sa Chapelle portative de combat (entre Fabrègues et les Basses-Alpes ; et 2 autres amis pour d’autres lieux.

Pas encore de non-Catholiques auxquels j’expliquerais qu’ils doivent s’instruire du Catéchisme et recevoir le baptême avant de s’associer au pèlerinage (comme Sainte Jeanne d’Arc l’exigeait de ses soldats et, quels Soldats !). «

Egalement le 23 octobre :

« Depuis Lérida, des jours de prière, de marche, de pauvreté, de soif, de faim, de mal aux pieds, de fatigue, d'Espérance, de distances parcourues, de saints saluts échangés, de don de soi désintéressé mais confiant, de joies : de rencontrer un prêtre rayonnant de Charité, un homme de retour de Pèlerinage à Fatima, à Lourdes, de convenir d'un rendez-vous de co-pélerinage, etc ...
Mes étapes, mes atterrissages ... toujours difficiles !
Il faut trouver 1 abris, un peu de nourriture, de l'eau buvable et sanitaire et, dans ce désert peuplé d'humains assez sauvages, improviser, établir des liens profonds par lesquels nous nous reconnaissons peu ou prou intercompatibles et soldats de NSJC! »
Je résume mes étapes : Mollerussa - Tárrega – Igualada - Barcelona
- San Cellny - Sils - Girone – la FRANCE. »

Enfin, encore sous le 23 octobre, il écrit

« ... avant la perte ou la chiperie de la somptueuse carte indéchirable dont l’UNEC m'avait pourvu au moment du départ de Fatima, j'avais photographié mes dernières étapes en Espagne (cf. photo). »


​​
 Le 24 oct. 2017 :

« Voici l’abri de bus où j’ai soupé et oú je récitais le chapelet, 40 Km au Nord de Gérone. Le commissariat (compétant en matière de clochards) est au RdC du bâtiment qui se trouve derrière.

je devais être récupéré là vers 22:30 H… puis 23:00 H 2 Km plus loin … je suis couché sur 1 lit de camp , dans le duvet et dans 1 salle à manger … C’est quand-même mieux que dehors …


En fait voici un flash sur les facéties de la misère, et du pèlerinage …
hier au soir donc, à 23:30 H à Figueres, dans la rue Salvador Dali (trés impopulaire … ici, à l’église, il est bon de l’ignorer), après en avoir convenu, reconvenu et attendu plus de 4 H près du Commissariat, je retrouve la Police municipale à un autre angle de rue … ;
Il faut accepter de bon gré le mépris, le sadisme même, lorsque nous nous sommes convaincus d’oubli de soi !
Bref, les policiers, qui parlent français, me conduisent vers la vaste salle à manger d’un local municipal conçu pour accueillir des personnes âgées. Au cours de la nuit, deux bénévoles trés bienveillants installent des lits de camp entre les tables et chaises et prennent en charge les vagabonds. Les 3 policiers nous avaient récoltés et contrôlés et les 2 volontaires maternés pendant que les 3 misérables bénéficiaires s’établissaient :
1 africain pauvre standard, 1 roumain ex-professeur de sociologie à l’université de Cluj Napoca, né près de Civiu en Transylvanie, émigré en Espagne, devenu caractéristiquement instable se trouvant dans un état de délabrement caractérisé ! et moi-même.
Vers 01:00 H extinction des feux ;
Le pauvre roumain ne cesse de déambuler dans le noir, fait tomber des chaises, renverse les bouteilles d’huile disposées sur les tables, etc …Les volontaires éclairent, sermonnent aimablement cet homme, le recouchent, réparent ses fautes, etc … à diverses reprises ;
il était 03:30 H, aucun de nous n’étant encore parvenu à se reposer, lorsque nos anges-gardiens découvrent une flaque d’urine parmi les productions de notre énergumène !
visiblement cet homme qui ne conduit ni son esprit ni sa personne devenait ingérable !

Après l’avoir re-re-recouché et lui avoir peut-être administré un médicament, nous nous sommes tous endormis ;
Il était 05:31 H lorsque je me suis éveillé en sursaut ! Un jet liquide m’inondait abondamment ! Les anges-gardiens éclairent la pièce ; notre roumain soulageait sa vessie à 50 cm de moi !
Ce pauvre homme, dans le noir, se croyant sans doute devant la cuvette des toilettes, à inondé (le mot n’est pas trop fort) ma personne, mon sac de couchage, mes vêtements, etc… ! Je l’écarte, il tombe ;
branle-bas ; la police survient. On emmène le roumain, vraisemblablement à l’hôpital ? Pour moi c’était douche, habillage mouillé, conduite dans une remarquable laverie de nuit, lave-linge, sèche-linge payés par la police qui se perçoit enfin responsable ! Quelle affaire !
A 10:00 H, tout étant réparé, je reprends la route vers La Jonquière, Le Boulou, Perpignan…

DEO gratias ! »


Ce 25 octobre il écrit tard le soir :
« J’ai passé le col du Perthus à 19:09 H (à priori, car il est indéfinissable et insoupçonnable).
J’ai 1 première agglomération devant moi, à 3 Km, et la station thermale du Boulou à 8 km !
Que DIEU Vous garde ! »

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet !

(actuellement en silence pour quelques jours, en deuil de son Webmaster)

Publié dans Uncategorized

Rapport du pèlerinage à pied de Fatima à Rome et Moscou (suite)

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition du 19 octobre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 19 octobre 2017


​Arrestation du pèlerin par les Mossos près de Barcelone

Bref rappel : Notre Radio-Silence (seulement sur Internet : www.radio-silence.org) est le seul organe de presse catholique à couvrir cet évènement spirituel de premier ordre, le pèlerinage à pied de Monsieur Jean Lescuyer, chevalier de N.D. et membre de l’Unec, de Fatima en Russie via Rome, pour appuyer la demande de la Sainte Vierge Marie faite il y a exactement 100 ans à Fatima aux 3 enfants, à savoir que la Russie soit consacrée, par le pape avec les évêques, à son Coeur Immaculé pour éviter les pires désastres au monde.

Extraits des rapports de route (suite) :

Le vendredi 6 octobre 2017 :

Ici, l’Eglise, l’évêque, Caritas parlent éloquemment de la Charité, mais ils « tirent en touche » sur les pouvoirs publics qui mettent en garde contre tous signes de catholicité et qui pratiquent des pseudo secours théâtraux redoutables sous apparence de bien. La forme est séduisante, mais le fond est désastreux. Le seul antidote est la Foi en Dieu ! Ainsi, ici à Saragosse, après avoir démontré mon état de pèlerin, je me suis vu refuser l’accès à l’église N.D. du Pilar pour y prier… car je ne disposais pas des 4 Euro nécessaires pour y entrer !

Un autre aspect de nature à démontrer l’amour du prochain que nous désignons par Charité serait de systématiser l’information des pauvres en affichant systématiquement et communiquant précisément l’adresse et l’accès des lieux où elle s’ébauche ou réalise. Il est en effet banal que même des membres du clergé diffusent de fausses adresses ; ne serait-il pas charitable d’économiser les km parcourus par les pauvres (variant de 3 à 7 km !) à la recherche d’un abris, après le long effort produit par les contraintes du jour, et de codifier l’information ? Ce serait une jolie tâche pour Caritas International !

Le jeudi 12 octobre 2017 :

Je suis à Lérida (Lleida en Catalan), en route pour Barcelone où je compte arriver le 17 octobre. Je suis à l’alberge Caritas, au centre de la ville, à quelques pas de l’archevêché. L’alberge, bienfaisante, est conduite par de bonnes personnes qui font l’impossible pour secourir une quantité étonnante d’Africains, depuis la Côte d’Ivoire jusqu’aux rives méditerranéennes. La majorité d’entre eux sont des Musulmans « pratiquants » mais consommant des substances réprimées par le Coran … et par la Justice! Je prie dans la « chapelle » plurivalente : l’angle avant droit est très schématiquement affecté au Catholicisme ; l’angle gauche élémentairement au rite musulman ; une petite fraction des occupants est sympathique et le plus grand nombre pourrait être porteur de plans interpellants… ! Je conseille à tous de retripler de prudence !

Après Saragosse, à Alfinden, M. José Bardaji et Mme Nancy Arteaga auxquels je demandais ma route m’ont invité à souper : mon 1er repas chez l’habitant depuis mon départ de Fatima…

J’ai visité le Vicaire général, un prêtre de qualité très interrompu par le téléphone et les questions de ses collaborateurs. Je lui ai proposé de rencontrer les enfants des catéchismes et il concevait divers projets pour exploiter le passage d’un porteur de l’Evangile, mais il manquait du temps pour les mettre en œuvre…

18h : je viens d’être arrêté par la Police « Mossos d’Esquadra », car je marchais sur une route sur laquelle il est apparemment interdit de marcher. Ils furent très intéressés par mon pèlerinage et ont tous sorti des billets que j’ai eu du mal à refuser ! Il m’ont alors fait monter dans leur « panier à salade » et m’ont conduit dans un restaurant où il m’ont fait servir un énorme bocadillo, ainsi qu’un sac dans lequel j’ai ce qu’il faut pour demain. Ils viennent de me quitter, nous nous sommes tous embrassés… Voilà l’histoire de mon arrestation !

Mercredi 18 octobre

Je suis à Barcelone, capitale catalane actuellement bouillante, voire en explosion. Je dois encore passer à la célèbre église La Sagrada Familia (de Gaudi), point important sur l’itinéraire du pèlerinage ! Je suis à 1236 km de Fatima et 1400 km de Rome. Ma chère épouse Marie vient de me visiter ici, pour constater mon état (qui est bon) et convenir que je peux continuer vers l’objectif. Elle reviendra me voir le 26 octobre quand je passerai à Perpignan, si Dieu le veut. Un abbé de la FSSPX m’a confirmé qu’il marchera avec moi pendant quelques jours pendant mon passage sur la côte méditerranéenne en France, sûrement entre Avignon et les Alpes de Haute-Provence, avec une chapelle portative dans son sac. Quelle grâce inespérée !

J’ai passé la nuit sous un auvent de gare qui n’était pas étanche, et sous des orages. C’est la vie de pèlerin. Mais les Espagnols avaient vraiment besoin d’une bonne douche hier soir !

Que Dieu nous bénisse tous !



Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet !

(actuellement en silence pour quelques jours, en deuil de son Webmaster)

Publié dans Uncategorized

Pèlerinage de Fatima en Russie – Journal de bord (suite)

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition spéciale 25 septembre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 5 octobre 2017


Bref rappel : Notre Radio-Silence (seulement sur Internet : www.radio-silence.org) est le seul organe de presse catholique à couvrir cet évènement spirituel de premier ordre, le pèlerinage à pied de Monsieur Jean Lescuyer, chevalier de N.D. et membre de l’Unec, de Fatima en Russie via Rome, pour appuyer la demande de la Sainte Vierge Marie faite il y a exactement 100 ans à Fatima aux 3 enfants, à savoir que la Russie soit consacrée, par le pape avec les évêques, à son Coeur Immaculé pour éviter les pires désastres au monde.

Extraits des rapports de route du pèlerin de cette semaine :

Le jeudi 28 sept. 2017 :

J’ai dû aller à la recherche d’un albergo de pérégrinos à ZAMARRAMALA sur une route ressemblant à l’échelle de Jacob, plus pentue que le plus rude des dénivelés de San Francisco!

J’y suis parvenu vers 23 h., et fut accepté gratuitement malgré mon indigence.

Le vendredi 29 septembre :

Parti avant le jour, j’ai péleriné sur des chemins de terre à travers des paysages somptueux, comme à 999 milles de toute terre habitée.

J’y ai cependant, et insoupçonnablement, rencontré un aéronaute qui gonflait sa montgolfière avec lequel j’ai parlé de l’œuvre de DIEU qu’eu égard à la magnificence du panorama il m’était aisé d’argumenter.

Cet homme m’a proposé de m’embarquer mais, le vent étant du nord-est, ils m’auraient transporté vers l’opposé de mon objectif…

Fatigué, assoiffé, affamé vers 16 h. j’étais assis sous la halte d’autobus d’ARCONES, pour "grignoter" un vieux quignon de pain et de fromage.

Je vous ai déjà rappelé ce que vous savez par cœur : que DIEU ne nous abandonne jamais, ne fut-ce qu’un quart d’heure !

Comme si c’était nécessaire, je vous le démontre :

j’avais constaté une animation inhabituelle dans ce village où je concevais de m’arrêter et, tandis que j’échafaudais des stratégies très aléatoires, un homme bienveillant accompagné de son épouse m’a invité à le suivre.

Il m’a conduit quelques centaines de mètres plus loin où la Paroisse (plus de 200 personnes mais le curé, qui avait célébré l’Office, était absent … ?) fêtait son Saint Patron : Saint Michel !

J’y ai été parfaitement accueilli à la table du Député et des autorités, nourri d’excellentes nourritures, logé pour passer la nuit et pourvu de tant de provisions que j’ai dû en laisser sur place avec un message de remerciements !

Évidemment : j’ai noté le curé, les paroissiens et les autorités d’ARCONES parmi la liste de ceux pour lesquels je prie chaque jour, ainsi que ceux, anonymes ou identifiés (comme cet ami qui me rappelait qu’en 1961, au cours de notre dramatique guerre d’Algérie, j’avais dû poser son papa Général, sur terrain de foot du Sud Constantinois… !).

Que Dieu garde l’Eglise Catholique, chacun d’entre vous qui suivez mon pauvre pèlerinage, chacun des baptisés, et qu’Il veuille bien convertir chacun des membres de l’humanité qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui n’aiment pas ou condamnent notre Souverain des Rois !

Prions Dieu afin qu’Il demeure toujours notre Protecteur pour conforter notre confiance, notre abandon en Sa Divine Providence !

Mardi 3 octobre 2017 :

Le soir à 20 h. j’entre dans TARAZONA, après moins de 40 Km à travers une nature calme et resplendissante ?.

J’avais rencontré en tout une quinzaine de véhicules conduits paisiblement dans ces paysages luxuriants.

J’aperçois Monsieur le curé en clergyman, dans la rue. Je lui demande de bien vouloir apposer son scellé sur mon créanciale de pèlerinage. Après qu’il ait fait le nécessaire, je lui demande oú je peux dormir en sécurité.

Il énumère les virtualités assorties rapidement par l’impossibilité d’y avoir accès. Il ne reste que le baldaquin de la cathédrale voisine… il me conseille toutefois de visiter la Police municipale dont il m’indique le chemin.

Il était 21 h. et, comme c’est habituel, j’hésitais à me déterminer à dormir sous le porche de l’Église où à m’obstiner à chercher un abris plus sécuritaire. Je suis fatigué …, j’hésite…, avant de m’enhardir à reprendre "mon bâton de pèlerin …"

Sans vous parler d’économie-politique, puis-je encore un fois vous démontrer que DIEU aime gratifier nos investissements ?

Deux policiers de garde au Commissariat ; l’un d’eux parle un peu d’anglais, mais il détient une charité démesurée et un courage étonnant. Il passe 30 coups de téléphone et me conduit vers plusieurs lieux qu’il concevait comme étant des hébergements probables qui sont malheureusement fermés. Il questionne des passants …

A 22 h. il ne désarme pas !

Il pense alors au Grand Séminaire à l’extérieur de l’agglomération qui n’hésitera pas un instant à réaliser un acte de Charité. Le Policier Pédro Chiné-Toyas, heureux de son succès, me conduit jusqu’à l’énorme séminaire de Tarazona dans une voiture de Police, sans toutefois mettre en route les signaux d’urgence….

Evidemment, je prierai chaque jour pour ce magnifique collaborateur de mon Ange gardien.

Mercredi 4 octobre 2017 :

Le recteur du séminaire, le R.P. José-Luis Sofia-Baleta, fut également une bénédiction : accueil épiscopal, souper excessif, coucher princier, déjeuner somptueux, provisions choisies pour la journée, Messe qu’il a célébrée dans une Maison de retraite, visite avec guide français d’un très remarquable monastère cistercien du XIe siècle (qui sera transformé en Parador sous peu…), et il m’a avancé en auto d’au moins 40 km au prétexte qu’il fallait traverser de grandes zones autoroutières et difficiles avant Saragosse. Il vient d’immobiliser son auto près du carrefour où commence la route de REMOLINOS à PEDROLA. Il m’a soigneusement revêtu de sa cordiale bénédiction et a repris la route du séminaire où, je n’en doute pas, il est un exemple de vertus et de charité en route.

Arrivé vers 21 h. à SARAGOSSE, je rencontre dans le couloir de l’albergo municipal un coiffeur. Il est de Casablanca, ex-champion de 1500 m/haies. Il est un Musulman grand cœur qui n’hésite pas à faire une coupe de combat à un roumi. Son ‘salon’ est up to date ! Je lui ai parlé de DIEU et de mon pèlerinage catholique.

Que Dieu vous garde tous !

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet ! (www.radio-silence.org)

Publié dans Uncategorized

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Rapport hebdomadaire 25/9/2017

Rencontre avec un pompier portugais charitable

​Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition spéciale 25 septembre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 24/9/2017

Rencontre avec un pompier portugais charitable

Bref rappel : Notre Radio-Silence (seulement sur Internet : www.radio-silence.org) est le seul organe de presse catholique à couvrir cet évènement spirituel de premier ordre, le pèlerinage à pied de Monsieur Jean Lescuyer, chevalier de N.D. et membre de l’Unec, de Fatima en Russie via Rome, pour appuyer la demande de la Sainte Vierge Marie faite il y a exactement 100 ans à Fatima aux 3 enfants, à savoir que la Russie soit consacrée, par le pape avec les évêques, à son Coeur Immaculé pour éviter les pires désastres au monde.

Extraits des rapports quotidiens du pèlerin de cette semaine :

Chers amis de cœur,
je vous avais annoncé mon projet de pèlerinage : Fatima > Barcelone > Rome > Vienne > Warsovie > Minsk > Saint Petersbourg > Moscou .

Après avoir reçu une soigneuse bénédiction par le Franciscain Padré François Kandolo, confesseur à Fatima, j’ai pris la route le 13/09/2015 à 19:30 H vers le Nord-ouest pour entreprendre mon pèlerinage dans la stricte pauvreté, priant et marchant.

13/09/2017, 1°étape :
Ourem, puis Tomar
j’y suis vers 01:00 H, ou + ; il y faisait froid !
Pour me réchauffer, j’ai épuisé plusieurs éventualités dont les Bombeiros (Pompiers portugais) ; vers 02:00 H la Police m’a offert 1 chaise dans le hall d’entrée du Commissariat ; Merci mon DIEU !

14/09/17, 2° étape :
Ferrera do Zézere ; échec avec les prêtres ! Ils ne me voient pas dans l’église, ni quand je les visite au presbytère ; j’attends dans l’entrée, je lis les informations affichées, ils passent, je les salue, j’entreprends de leur dire pourquoi je suis là, ils n’entendent pas !
je reprends le chemin et je prie pour eux ;

15/09/17 3° étape :
Vila de Rei ;
triste parcours à travers de grands versants forestiers calcinés ;
c’est à pleurer en priant ! Je tiens mon rythme de prières : Prière de l’éveil, Angélus (en latin le matin, les deux autres en français) ;
Prière du matin dont Prière au Saint Esprit, Prière scoute, Prière à Notre-Dame des chevaliers et Prière du pèlerinage suivie de vos noms et de ceux que je rencontre et auxquels je promets de prier pour eux, pios un Rosaire, récitation d’un Office du Petit Office de La TSVM et … des je Vous salue Marie ininterrompus ;
à Vila de Rei un homme bienveillant, sacristain de l’Église affectée aux veillées mortuaires et aux funérailles, me conduit trés charitablement chez le Père Jean ; après que mon bienfaiteur eut frappé à sa porte, nous attendons … jusqu’au moment où un Révérend Père du nom Jean entrouvre une fenêtre et dit : « Non, il n’y a pas de place chez moi ni dans l’ensemble des locaux de l’Église ! » avant d’entrefermer sa fenêtre !
Mon bienfaiteur Julio en est outragé ; je dédramatise ; Julio m’invite à accepter son invitation à souper, à dormir, à déjeuner et à me conduire sur la route du départ ; il m’a fourni quelques pommes, de la saucisse, un pain ; il constitue un exemple de Charité … il parlait le français académiquement ! Je l’ai invité à suivre la Prière à Notre-Dame des chevaliers .

Sobreira-Formosa : le soir le curé m’a accompagné vers un petit hôtel et payé la facture de la chambre et du souper !

Depuis Vila de Rei : Sobreira Formosa, Castelo Branco, sous un chêne liège entre Castelo Branco et Segura (frontière espagnole) je grelotte de froid ! Ce soir je suis à Casar de Cáceres, en Estramadura, dans un albergo du Camino de Compostella oú j’ai été admis gratuitement dans un dortoir équipé de draps blancheur Persil ; un pèlerin agnostique m’a invité à partager ses spaghettis + un yaourt et s’est signé pendant que je récitais l’Angélus.

Dimanche 24/09/2017, je suis à Piedrahita, à 60 Km dans le Sud-ouest d’Ávila ; avant-hier : grosse étape avec franchissement d’un quasi "Tourmalet" de + 2100 m d’altitude, mais accueil béni à Piedrahita par le Père Francisco Alberto Jiménez Paz (Paroisse de "El Barco de Ávila") ; que DIEU le remercie (vous pouvez le faire aussi en priant pour lui) ; j’ai vu le zèle dévot avec lequel il célèbre la "Messe" Vatican2 et la Charité idéale avec laquelle il m’a SPONTANÉMENT accueilli !
Les jours se suivent et ne se ressemblent pas tout à fait …
J’ai quitté l’Extremadura et suis entré en Castille et Léon ; les paysages y sont beaux, comme DIEU sait les concevoir, et les massifs forestiers y demeurent des foyers de verdoyants habitantages (= vieux vocable français signifiant l’harmonie entre l’humain et son milieu naturel) ; comme disait jadis celui qui invitait au voyage … : " Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et ~ félicité …" ; calme, car sur l’excellente route luxueuse et nationale 110 la circulation fait penser à celle de ma jeunesse lorsque le flot de la circulation ne dépassait pas 20 véhicules/heure ! Les candidats pèlerins (qui voudront m’accompagner quelques jours) ne doivent donc pas reculer par crainte d’intoxication au CO2!
Hier, petit voyage d’une vingtaine de Km ne comportant qu’un petit col ; des raisins sur la voie publique, des mûres, la plus sereine de mes étapes ; 10 ou 15 Km après avoir dépassé le sanctuaire chevaleresque et abandonné de "Santa Maria de los Caballeros", j’entrais dans la belle église de PIEDRAHITA vers 18:30 H ;
l’Office était affiché : 20:30 H ; la vaste nef s’est remplie de fidèles qui répondaient aux supplications du Prêtre; j’étais à l’angle du dernier banc ; j’attendais la sortie du Prêtre pour lui demander un abris pour la nuit ; au milieu d’un groupe de ses fidèles il a violemment écarté ma demande et m’a chassé dédaigneusement!Ensuite sur un banc de pierre de la place centrale j’ai récité l’Angelus et me suis nourri d’une grosse belle pèche et d’un fromage dont l’abbé Francisco Alberto Jiménez Paz m’avait si charitablement pourvu ; je me suis couvert de tous mes vêtements et me suis allongé sur un des bancs que j’avais aperçu à proximité, sous le préau de l’Ayuntamiento (municipalité espagnole) ; je m’y suis endormi en rendant grâce …
Comme me l’enseigné le bon Père Marziac depuis des décennies, et comme chacun de vous, je suis convaincu que DIEU ne nous abandonne pas 1 seul quart d’heure !
En voici la preuve : dans mon sommeil, je perçois une voix s’exprimant de plus en plus fortement et une main qui secoue mon être ! je m’éveille, me dresse, et je découvre un homme de petite taille mais au grand cœur, tenant une fillette de couleur d’environ 6/7 ans par la main ; il m’interpelle abruptement ! Il s’exprime en espagnol, rapidement, et impérieusement ; je ne comprends que trés partiellement, mais je perçois qu’il n’est pas bon que je passe la nuit à cet endroit, et qu’il existe un albergo (auberge espagnole) que M le Curé m’avait malencontreusement laissé ignorer ;
à n’en pas douter, cet ange gardien me conduit effectivement jusqu’à un albergo dont il ouvre la porte ; il parcourt, et sous la vigilance de la fillette je le suis ; nous parcourons de longs couloirs pour finalement sonner à la bonne porte qui s’ouvre aussitôt ; nous y rencontrons l’aubergiste auquel mon premier ange gardien explique mon pauvre pèlerinage et la nécessité de me loger gratuitement ! C’est à ce moment qu’intervient la fille de l’aubergiste qui parle excellemment le français et qui déborde de charité en insistant pour me proposer un repas à minuit passé ! Je justifie mon refus en lui racontant le bon souper que j’avais pris sur la place centrale ; après quoi j’ai rapidement retrouvé le sommeil en méditant sur … les lys des champs qui ni ne moissonnent ni ne sèment et dont cependant, même au comble de sa gloire, Salomon ne fût jamais vêtu aussi richement qu’eux !

PS : j’explique mon usage calligraphique : … comme à la suite des zutistes de la fin du XIX° s. qui concevaient que rien, sauf DIEU, ne justifiait une majuscule, je souhaite célébrer ma foi en l’éternité en méprisant le point dit final et en le troquant par celui qui interrompt momentanément mais qui ne finit rien : qui est dit "point virgule"

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet !

Publié dans Uncategorized