Pèlerinage à pied Fatima-Russie, rapport d’étape: Pologne, Lituanie, Lettonie

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition du 12 juin 2018

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Fax/Rép. 0134120268, unec.sosmamans, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route, rapport du 12 juin 2018

Message du pèlerin du 7/5/0018 au matin, de Pologne :

« Trés chers Amis, j’ai quitté Fatima : priant, à pieds, sans argent, avec le minimum le 13/09/2017 dans le but d’offrir mon sacrifice pour la Consécration de la Russie, comme La Très Sainte Vierge Marie avait demandé aux voyants de le dire au Pape il y a 100 ans. À cette fin, j’ai traversé le Portugal, l’Espagne, le Sud de la France, l’Italie jusqu’à Rome, puis vers la frontière d’Autriche, la Tchéquie . J’entreprends avec joie la Pologne et poursuivrai vers les Pays Baltes avant de parvenir à Saint Pétersbourg et Moscou, si Dieu le veut. Plusieurs personnes essayent d’organiser ma prochaine rencontre avec Monsieur Poutine et le patriarche Cyrille à cet effet. Vous pouvez regarder http://radio-silence.org pour vous tenir informés de mon pèlerinage.

Je suis arrivé hier après midi à Cracovie. J’ai pu habiter chez Les Capucins et, ce matin, je tente de visiter Le Cardinal Dziwisz (que j’avais déjà rencontré à 3 reprises, notamment au moment de la fondation de Lourdes-Cancer-Èspérance) afin de solliciter sa bénédiction. Après cela, je reprendrai le chemin de Varsovie. Entre temps je prie DIEU de bien vouloir vous bénir et je vous embrasse de grand coeur

Signé : Jean Lescuyer, pèlerin » »

Messsage du 7/5/2018 au soir, en sortant de Cracovie/Pologne :

« Pour revenir un peu en arrière : en Tchéquie, depuis mes affaires avec la Police d’Olomouc, j’ai dû m’accommoder et déjouer des persécutions.

Ce ne fut pas aisé !

Ma stratégie fut de me dissimuler et de parvenir à m’extraire de ce pays en produisant le nécessaire pour ne pas être identifié… !

C’est de cette façon que j’ai pu quitter la Tchéquie sans, le plus généralement, ne pouvoir reconstituer les provisions de consommables et donc, sans pouvoir communiquer avec vous!

La vie en Pologne comparée à celle en Tchéquie, c’est le jour et la nuit !

Mais : à n’en pas douter, mon cher Ange-gardien n’a pas bricolé !

Il fut d’une prompte efficacité qui dépasse les usages des meilleurs experts !

Je m’agenouille pour lui rendre grâce !

Dès le début de l’après-midi j’ai pris la route vers Varsovie.

Ici tout n’est qu’ordre et beauté !

De toute façon je me suis dit en Tchéquie : en cas de désolation, ne rien changer !

C’est la ‘Régula capitissima’ du ‘Discernement des esprits’ de Saint Ignace de Loyola.

Christus Vincit – Christus Regnat – Christus Imperat !

Reçu par le card. Dziwicz à Cracovie

A Cracovie, le Cardinal Dziwisz (qui a le même âge que moi, c’est-à-dire 79 ans) fût le premier collaborateur du Pape Jean-Paul II jusqu’à la mort de celui-ci.

Il m’a reçu quasi spontanément, avec une grande Charité.

Nous avons longuement (30 minutes environ) parlé, en français, malgré qu’il m’ait fait part des nombreuses tâches qui l’attendaient.

Il m’a revêtu d’une soigneuse bénédiction, j’ose dire affectueuse, dans le souvenir de Lourdes-Cancer-Èspérance et du Pèlerin de Jérusalem dont il fut un lecteur.

Il a encouragé le fond et la forme de mon pèlerinage de Fatima en Russie, avant d’appeler une religieuse pour nous tirer le portrait.

Que DIEU bénisse le Cardinal et qu’Il veille à l’authenticité, la densité et à la prospérité de la Catholicité polonaise ! »

Le pèlerin séjourne à Varsovie (2ème moitié de mai 2018)

Avec l’aide efficace d’une famille amie le pèlerin a pu obtenir, moyennant une attente de plusieurs jours, le Visa russe qui lui sera nécessaire pour l’arrivée finale de son long pèlerinage commencé il y a maintenant 9 mois à Fatima. D’abord on ne voulait pas lui donner ce Visa, disant que la Russie et la France seraient quasiment en guerre, « puisque les Français nous tirent dessus en Syrie ». Finalement ils lui ont remis le formulaire de demande de Visa. A la question quelle est son activité, il a dit « Pèlerin ». Mais les Russes disaient que cela ne figure pas dans le formulaire. « Vous êtes un immigré ? » – « Non !, dit le pèlerin, je n’ai pas l’intention de rester en Russie. » Après quelques explications ils acceptaient d’introduire l’activité « pèlerin » dans la liste du formulaire, pour lui…

Le pèlerin en Lituanie (début juin 2018)

Les routes et les villes en terres baltiques n’étant toujours pas très sûres, le pèlerin fut magnifiquement soutenu et assisté par le réseau local de la FSSPX, notamment à Kaunas et Siauliai (et ensuite à Riga/Lettonie, en attendant Tallinn/Estonie). Les prêtres lui ont procuré avec grande charité les soins nécessaires quand il avait à Kaunas un problème du nez (sang et pus) et de la fièvre.

De Siauliai, au nord de la Lituanie, le pèlerin nous a envoyé une photo historique du site des 200.000 croix érigées en plein régime soviétique. On y voit le pape Jean-Paul II visiter et prier.

Le pape Jean-Paul II à la colline des 200.000 croix (1993)

Message du pèlerin du 6/6/2018 de Jelgava/Lettonie :

« Ci-dessous une photo de l’évêque de Jelgava que je salue après qu’il m’ait donné sa bénédiction. Lui et le curé de la Cathédrale se sont très bien occupés de moi jusqu’à l’instant et sont allés me présenter pour l’étape de demain.
Ne perdons pas de vue que les Pays Baltes ne sont pas de longs fleuves tranquilles, ni hier ni aujourd’hui. »

Avec l’évêque Antons Justs, Jelgava/Lettonie

Message du pèlerin du 7/6/2018, après avoir quitté Jelgava:

« Je vais de Jelgava ou Latvijas, vers Riga …

Chaque chose est bien, mes narines s’arrangent .

La température est de14° sous ciel bleu, et il y a un beau soleil !

L’itinéraire est sûr, nous l’avons reconnu et identifié hier au soir !

Hier j’ai rencontré à Jelgava le 1° Évêque qui a trés bien compris mon plan , dans le détail !

Il est sourd, comme je le suis !

Nous ne nous sommes pas compris en communicant avec des mots …, mais des maux !

J’ai compris ce matin qu’il avait été interné dans des camps épouvantables, inhumains !

C’est le 4° Homme d’église qui comprend véritablement ma démarche. Voici leur honorable liste :

1 – Monsieur l’abbé Devillers FSSPX, Montgardin/Htes Alpes, France ;

2 – le Père Hornig, curé à OBERWALTERSDORF en Autriche ;

3 – le Père Jean-Baptiste à Vienne en Autriche ;

4 – Mgr Antons Justs, évêque de Jelgava en Lettonie, mais il est celui-ci qui a compris jusqu’aux détails subtils, alors qu’objectivement nous ne nous entendions pas !

Ce matin la célébration était dite par le co-adjuteur du précédent, plus jeune et, vraisemblablement, « Un pauvre petit Évêque riche … » cruellement invalidé sous apparence de bien et privé de la possibilité d’admettre, d’intégrer, de comprendre et de mettre à profit la Vie !

Que DIEU veuille bien me pardonner si je suis dans l’erreur !

Toutefois : l’éradication des fidèles et la démolition physique des Églises s’érigent en commencement de preuve de cette funeste configuration !

Auguri !

Chez nous : Chacun sait qui est DIEU !

Ici la plupart est dépourvue de la moindre idée à Son sujet, comme en Papouasie avant l’arrivée des Missionnaires. »

DIEU vous bénisse et sauvé la France Catholique et le Monde !

NOTA de la rédaction :

Le pèlerin est en possession d’un Visa russe valable du 18 juin au 17 juillet 2018. Si Dieu le veut, il entrera donc en Russie, sur la route reliant Tallinn/Estonie à St Pétersbourg, le 18 juin, et arrivera à St Pétersbourg – toujours à pied – vers le 21 juin. Une délégation de l’Unec se rendra à St Pétersbourg pour le soutenir là-bas en ses démarches concernant le pertinent message de Fatima auprès des autorités civiles et religieuses russes sur place, avant qu’il entame la dernière étape de son pèlerinage qui doit l’amener jusque Moscou.

Nos – et vos – prières l’accompagnent. Que Dieu le bénisse !

Une page du livret de pèlerinage Fatima-Moscou

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet

www.radio-silence.org (émissions PELERINAGE FATIMA-RUSSIE)

Publicités
Publié dans Uncategorized

Le 29 mai un dîner-débat attendu !

Publié dans Uncategorized

SOS de SOS MAMANS – Aidez s.v.p. si vous pouvez !

SOS MAMANS (UNEC)

JOURNAL DE BORD

suite N° 77 – Printemps 2018

Samedi 21 octobre 2017

Notre équipe sur la Côte d’Azur arrive à loger chez une vieille dame deux mineures, 13 et 15 ans, enceintes. Le « père » de l’une d’elles, qui n’est en fait pas son véritable père mais le 2ème époux de sa maman, l’a mise enceinte, et également son amie. Naturellement il est exclu par lui que les deux jeunes n’avortent pas. Celle de 13 ans est à tel point angoissée et perturbée par ce viol et cette situation qu’elle explose littéralement dans un bar sur la Côte d’Azur en jetant plusieurs lourds cendriers en verre sur les bouteilles du bar. Prise de panique elle se sauve an sautant dans une voiture qui se trouvait là avec la clef sur l’allumage… et créa immédiatement un accident en rétrogradant dans un mur, avec des gros dégâts sur la voiture. Nous avons dû indemniser immédiatement le bar (2000 € de dégâts) et le propriétaire de la voiture (3000 € de réparation), afin qu’ils ne portent pas plainte. Car la police aurait tout de suite ramené ces jeunes vers leurs familles, en particulier chez le « père » violeur … et revoilà l’avortement forcé. Ainsi nous avons réussi à sauver les quatre personnes, c’est-à-dire les deux très jeunes mamans et leurs deux tout petits bébés. Deo gratias ! Parfois il faut passer par là pour sauver. Naturellement nous les suivons de près.

Lundi 30 octobre 2017

Ce jour nous avons revu Sarah (que nous appelons Sarah II, puisque nous avons 3 Sarah entre nos petites mamans). Elle est au bord d’un collapse nerveux, à tel point des soucis financiers l’assaillissent. En fait, avec ses deux enfants (dont nous avons sauvé le 2ème il y a 5 ans), elle n’a depuis le 1 octobre plus aucune prestation des Allocations Familiales : celles-ci se permettent une pause de paiement pendant 3 mois, jusque fin décembre, soit-dit pour mettre à plat les calculs des allocations par suite à des nouvelles règlementations. Nous avons deux autres jeunes mamans dans la même situation. Ce comportement des services de l’Etat est une insulte aux pauvres, indigne voire ignoble ! Comment ces petites mamans doivent se débrouiller, avec 800 € qui manquent pendant 3 mois dans leur portemonnaie, leur seule ressource au-delà de quelques services dans le quartier – repassages, nettoyages, courses pour quelques vieilles personnes – puisqu’il n’y a plus de travail proposé par le Pôle d’emploi ? Voilà ce que Sarah doit assurer chaque mois : 376 € de loyer, 154 € de cantine, 120 € électricité et eau, 200 € « pour remplir le frigo »… Déjà avec les allocations c’est difficile sinon impossible de s’en sortir ayant deux enfants à charge. Mais sans allocations pendant 3 mois ? Honnêtement, nous ne savons pas comment ces mamans, avec leurs bébés ou enfants, arrivent à sortir vivantes de telles épreuves, et il doit y avoir des dizaines de milliers de mamans en pareille situation, en France de 2017… Veut-on les pousser à la prostitution, au suicide ? Oui, nous accusons l’Etat, par ailleurs déjà assassin des bébés par l’avortement légalisé et remboursé. L’Etat se moque des pauvres, les préférés de Dieu. Honte sur un tel Etat barbare qui méprise d’abord les bébés, ensuite leurs mamans en les poussant au-dessous du seuil de pauvreté!

Mais là où le mal abonde, la grâce surabonde, chante l’Eglise dans la liturgie du missel romain. Nous autres Chrétiens n’avons qu’à mettre en œuvre cette vérité divine, et elle se révélera chaque fois de nouveau de façon resplendissante, confondant les méchants.

Lumen Christi – Deo gratias !

Vendredi 24 novembre 2017

Nous venons de recevoir une lettre émouvante d’une de nos donatrices : « Chers amis de SOS Mamans, merci de tout cœur pour votre dernier journal de bord, édition automne 2017. Les témoignages nous bouleversent grâce à Dieu, pour votre dévouement envers ces jeunes mamans et leurs bébés. Je viens moi-même d’une famille déchirée par un divorce, mon père a eu trois épouses successives, et ma mère – sa première femme – a été menacée lors de 2 grossesses. Deux frères (ou sœurs) ont été tués par 2 avortements, à l’époque en Angleterre. Ils sont présents dans ma prière à chaque messe. Ce court témoignage pour vous dire combien Dieu est bon et a couvert notre génération de bienfaits, en dépit de tout. En effet, j’ai grandi, ai connu le scoutisme, ai épousé un camarade scout. Nous avons accueilli pleinement la vie, et le Seigneur nous a donné 10 enfants merveilleux ! Nos enfants, âgés de 26 à 8 ans, ont tous la foi en Jésus, alléluia ! Avec ma profonde reconnaissance et mes amitiés, A.J., 50 ans».

Dimanche 31 décembre 2017

Souzy couronnée « reine » à la galette SOS Mamans. Photo : Unec

Cet après-midi nous avions de nouveau notre galette de noël de SOS Mamans pour nos petites mamans. En dehors de nos donateurs, il y avait 4 mamans avec leurs enfants sauvés. C’était pour nous une grande joie, car généralement les mamans, après le sauvetage de leurs enfants, essaient d’oublier ce fait dans leur vie, ayant trop honte d’avoir été tentées un instant par l’avortement de leurs bébés. Bref, comme dans l’Evangile où, des 10 lépreux guéris, il n’y avait qu’un seul à revenir à Jésus pour dire merci…

Comme on oublie les pompiers d’un incendie, on oublie aussi les sauveteurs des bébés, il faut s’y habituer.

Ci-dessus en souvenir une photo de la petite Souzy, 3 ans, qui a trouvé dans sa part de galette une sève-santon – et fut couronnée reine, à la joie de nous tous.

Samedi 20 février 2018

Ce jour baptême de Marie, née il y a 2 mois (et sauvée par SOS Mamans 7 mois avant sa naissance).

In nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti. – Photo : Unec

Mardi 27 mars 2018

Ce jour nous avons revu Marie, baptisée il y a 6 semaines, médaille de l’Immaculée au cou. Quelle joie ! C’est vrai que notre travail de sauvetage, même s’il est parfois dur, est toujours couronné par un évènement d’un bonheur absolu : la naissance d’un enfant de Dieu, sauvé physiquement de la mort, mais parfois à notre immense joie aussi spirituellement par le baptême dans l’Esprit Saint !

​ Marie (4 mois), 6 semaines après son baptême. Photo :Unec

Lundi 2 avril 2018

Un cas pénible : une très jeune Française, enceinte d’un homme qui l’a quittée dès qu’elle lui annonça son état. Elle ne pouvait plus payer l’appartement toute seule, et nous avons dû lui trouver une bilocation à moitié prix (400 Euro/mois). Ceci implique de lui avancer le 1er mois, plus un mois de caution, total 800 Euro. Un bébé sauvé !

Nous ne pouvons que réaffirmer que notre expérience prouve que le fléau de l’avortement est en très grande partie causé par le déclin de l’homme qui pousse les femmes en de telles situations que pour elles aucune autre solution que l’avortement semble imaginable. Où est parti le sens de paternité, responsabilité, chevalerie, honneur, courage chez tant d’hommes autour de nous ? Sur 1373 bébés que nous avons pu sauver, nous connaissons toutes les mamans, mais nous ne connaissons à peine qu’une douzaine d’hommes « géniteurs ». Les autres ont disparu comme des papillons, ou plutôt des hommelettes minables. Dieu miséricordieux, envoyez-nous de nouveau des HOMMES debout pour vaincre l’avortement !

Mercredi 4 avril 2018

Ce jour une donatrice nous écrit : « Je vous demande de réserver si possible ce don à une maman française et catholique ou susceptible de le devenir». Pourquoi pas pour une maman traditionaliste pratiquante, chère Madame ? C’est tout le paradoxe du christianisme : nous mourons avec le Christ même pour ceux qui semblent ne pas être bons, voire pour ceux qui ne se convertiront peut-être jamais. Nous sauvons leurs bébés. Une voie sans issue, diriez-vous ? Oui, nous sauvons sur une voie apparemment sans issue terrestre, souvent en vol aveugle. C’est Jésus qui nous appelle à avancer sur cette voie-là : SAUVER ! AIMER ! En fait nous croyons aimer les pauvres que nous sauvons, mais en réalité c’est Jésus qui les aime et sauve. Il le fait avec la force de son Amour infini pour tout être humain qu’il a créé. Et « l’infini divin » se traduit pour nous chez SOS Mamans très souvent par « fou ». Amour fou. Les bonnes gens nous voient et secouent la tête : « Ils sont trop naïfs », « ils se font avoir », « Ils croient leurs mensonges », « ils sauvent ce qu’il ne faut pas sauver ». « Ils sauvent des futurs terroristes »… Qu’ils disent cela au Christ ! C’est souvent que nous sommes abasourdis et perdus en voyant le paradoxe de notre travail, disons mieux : en avançant sur les chemins de l’Evangile. Pas seulement les jeunes femmes que nous aidons se sentent perdues, souvent nous aussi. Nous avançons en pilotage aveugle, en faisant confiance uniquement à Jésus qui, Lui, sait tout.

Rien que ce paradoxe prouve que notre religion est la vraie, la seule vraie religion. En Catholiques nous participons au paradoxe infini de Dieu. Toutes les autres religions sont le résultat de calculs par trop humains, et ils le prouvent ensuite en maculant leurs mains de sang innocent. Comme tous les avorteurs et complices médicaux, juridiques et gouvernementaux, ils ont du sang innocent aux mains, chaque jour du sang frais. Que Dieu, suivant la prière de Jésus, leur pardonne ces crimes, « car ils ne savent pas ce qu’ils font ».

BILAN LE 16 avril 2018

En 23 ans de travail sur le terrain nous avons pu sauver avec votre aide 1370 bébés de la mort, avec leurs mamans sauvées dans leur âme, ce qui fait 2740 êtres humains vitalement secourus. Actuellement nous attendons la naissance de 47 bébés déjà sauvés. Nous disposons de 4 studios loués à Paris et aux environs. Nous avons une demi-douzaine d’ « hébergeuses » accueillant chacune entre 2 et 5 jeunes filles enceintes jusqu’à la naissance de leurs bébés plus 3 mois. La caisse – nous l’appelons « la caisse du Bon Dieu » car elle est imprévisible et implanifiable – est actuellement au plus bas. Nous survivons avec l’espérance que Dieu la remplira – comme toujours !

Cher lecteur, chère lectrice,

vous faites partie de nos donateurs ou coopérants, et nous nous faisons une joie

de partager avec vous, par le biais des extraits de notre ‘Journal de bord’,

nos joies et nos peines. Ce ‘Journal’ devient un monument de l’espérance,

prouvant que le crime de l’avortement peut être vaincu par la charité chrétienne.

Nous sommes fiers et heureux de vous savoir à nos côtés. Restez y, s’il-vous-plaît!

Vous faites véritablement partie de l’équipe de SOS MAMANS, merci, et en avant!

« SOS MAMANS (UNEC) », BP 70114, 95210 Saint-Gratien, Tél./fax/rép. 0134120268,

unec.sosmamans – site Internet: www.radio-silence.tv(rubrique SOS MAMANS)

Dons immédiats par carte de crédit sur la page d’accueil de notre site : www.radio-silence.tv

Timbres-poste chrétiens édités par UNEC, valables pour lettres en France 20 g en tarif « lettre verte » (mais le timbre « Pantocrator » en tarif « lettre prioritaire »).

SOS MAMANS (UNEC) vous propose d’acheter nos beaux timbres

– « Sacré Cœur » : Cœur Vendéen,

– « Notre Dame » : icône de Vladimir,

– « Sainte Tunique » : Ostension Argenteuil 2016,

– « Pantocrator » : Le Christ, Hagia Sophia, Constantinople

– « Fatima » : commémoration apparitions 100 ans en 2017

– « Ste Jeanne d’Arc » : statue cathédrale de Reims

édités exclusivement pour l’UNEC par la Poste, tous vendus par notre secrétariat au prix de 2 € par timbre, sachant que 45% de ce prix représente un don à SOS MAMANS (UNEC) qui sauve de nombreux bébés de l’avortement (1358 bébés sauvés à ce jour). De ce fait vous recevrez en début 2019 un reçu fiscal sur 45% du montant de vos commandes de timbres faites en 2018, donc pour la partie « don ».

Livraison en petites quantités, ou par planches de 30 timbres (60 €). Veuillez indiquer lesquels des timbres vous souhaitez, ou alors un panaché. – Paiement :

– soit par chèque à SOS MAMANS (UNEC),

– soit immédiatement par carte de crédit via la page d’accueil du site UNEC www.radio-silence.tv (spécifiez "timbres" s.v.p., si possible).

Vente EXCLUSIVEMENT auprès de SOS MAMANS (UNEC), livraison rapide par lettre, port offert.

SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, F 95210 Saint-Gratien,

Tél. 0607027292,courriel : unec.sosmamans

Internet: www.radio-silence.tv(en page d’accueil : virements Paypal)

Publié dans Uncategorized

Pèlerinage à pied Fatima-Rome, rapport intermédiaire du 2 mai

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition du 2 mai 2018

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec.sosmamans, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route, rapport intermédiaire du 2 mai 2018

Prologue :

Le pèlerin Jean Lescuyer avait marché à pied, en priant et en pauvreté totale, de Fatima à Vienne en Autriche à partir du 13 septembre 2018 jusqu’au 20 janvier 2018. Le 26 avril 2018, après la fonte des neiges à l’est, il a repris sa route de Vienne à Moscou via Saint Pétersbourg. En Russie plusieurs pistes sont mobilisées pour préparer la venue du pèlerin, qui par ce pèlerinage ne remplit pas seulement un vœu personnel, mais qui porte en réalité un grave message de la Sainte Vierge elle-même. Il faut que, après 100 ans d’attente pusillanime de l’Eglise, son mandat aux 3 enfants de Fatima soit enfin accompli, afin que la Russie puisse remplir sa grande mission dans le plan de salut de Dieu, et cela par sa consécration à son Cœur Immaculé par le pape. C’est Elle, Notre Dame et notre Reine, qui le veut ainsi.

Cela ne concerne donc pas seulement « le pape avec tous les évêques », mais aussi et surtout LA SAINTE RUSSIE et ses chefs religieux et civils.

Que la T.S. Vierge Marie veille sur ce pertinent pèlerinage afin qu’il porte fruit ! Profitons de ces rapports de pèlerinage pour prier dans cette intention avec notre courageux pèlerin ! Il vous en remercie et prie également pour vous.

– Message du pèlerin du 9/4/2018 au cardinal Schönborn à Vienne

Traduction en français:

„Eminence,

permettez moi de me présenter brièvement de nouveau: je suis Français, âgé de 78 ans, ancien pilote de l’Armée de l’Air Française.

En tant que Catholique je suis en pèlerinage à pied de Fatima vers la Russie. Je me suis décidé à cette démarche pour rapprocher ces deux lieux nommés spécialement par la T.S. Vierge Marie il y a 100 ans, et en particulier pour porter le message de Notre Dame de Fatima concernant la Russie jusque ce pays.

Je pèlerine en pauvreté totale, si possible en priant continuellement.

Le 13 septembre 2017 je suis parti de Fatima. Arrivé le 20 janvier à Vienne, après un chemin de pèlerinage de 4000 km, Votre Eminence n’était malheureusement pas présente à Vienne. Je vous remercie pour votre aimable message à ce sujet que vous m’aviez parvenir par votre secrétariat… Après une interruption de mon pèlerinage due aux conditions difficiles dans l’est européen en raison d’une neige abondante, je partirai de nouveau tôt le 26 avril à partir de Vienne pour continuer mon pèlerinage en Russie (via Varsovie, pays baltiques, Saint-Pétersbourg, Moscou).

Je serais particulièrement heureux si je pouvais recevoir des mains de Votre Eminence la bénédiction personnelle de pèlerinage, si jamais c’était possible. De mon côté tout moment au 25 avril serait possible, en espérant que, dans votre agenda sûrement chargé pour ce jour, il y ait encore cinq minutes pour un pauvre pèlerin. (Pour information voici mes coordonnées à Vienne pour me joindre :…).

Dans l’attente urgente d’un bref message y afférant par le secrétariat de Votre Eminence…

In Xto Iesu Votre serviteur,

Jean-Claude Bruel, pèlerin.

PS : mon domicile se situe dans le diocèse d’Albi en France (j’ai une lettre de recommandation de mon évèque). Radio-Vatican a émis en janvier 2018 une interview avec moi : eglise/news/2018-01/de-fatima-a-moscou–le-pelerinage-de-jean-lescuyer.html «

– Réponse du cardinal, arrivée le mercredi 25 avril à midi chez le pèlerin

« Obj.: pèlerin à pied Fatima-Russie.

Cher Monsieur Jean,

puisque je n’arrive pas à vous joindre par téléphone, je l’essaye par ces messages via sms et email.

Si vous réussissez encore aujourd’hui à venir à 13h à l’évêché situé Wollzeile 2, Vienne, pour rencontrer le cardinal, il serait possible à Son Eminence de vous donner la bénédiction de pèlerinage.

Meilleurs saluts, en vous souhaitant tout bien, signé : C.O., secrétariat archevêché. »

– Traversée du Danube à Vienne, avec une surprise

Message du pèlerin du 26/4/2018 :

« Je vais franchir le Danube au Nord-est de Vienne ;
Je marche vers le Nord/Nord-est de l’Autriche en direction de La Tchéquie et de Brno ;
Les 24 pèlerins de l’UNEC m’ont magnifiquement accompagné pendant quelques km sous la pluie, du centre de Vienne jusqu’au Danube, en récitant un chapelet, puis la Prière du matin.
Nous nous sommes séparés après avoir franchi un des canaux et avoir reçu à genoux, dans la rue jouxtant le Danube, la bénédiction de l’aumônier de pèlerinage de l’Unec revêtu des pouvoirs du Cardinal Schönborn. Celui-ci, quoique malade, avait sans succès voulu me contacter, mais a su me faire parvenir sa bénédiction.

​ Adieu des pèlerins de l’Unec (LE pèlerin en pantalon bleu bleu)


Quelques 30 minutes après la séparation du groupe de pèlerins, j’e perçois une voix qui appelle « Jean, jean … ». C’était le Père Jean-Baptiste dont la route convergeait une nouvelle fois avec la mienne ; ce fut comme … retrouver une aiguille dans plusieurs meules de foin … !
Il a évoqué le Cardinal qu’il connaît, et qu’il lui reparlerait de mon désir de pouvoir rencontrer le Patriarche Cyril à Saint Pétersbourg.
Dans Léopoldstadt, le bon Père m’a armé d’une nouvelle bénédiction et après un « à Toujours » vibrant nous avons poursuivi nos itinéraires qui pouvaient sembler divergents mais qui, assurément ont le même objectif !

Rencontre surprise avec un ami (à g. : le pèlerin)


Convenons que les Chemins du Bon DIEU sont insoupçonnables et que nous sommes assurément faits pour Le louer, L’honorer, Le servir en nous oubliant nous-mêmes! N’est ce pas ?
Vous pouvez connaître de mes nouvelles sur :
qui publie mes rapports. »

– De Brno à Vyskov et Olomouc en Tchéquie

Après Brno en Tchéquie le pèlerin fut très aimablement reçu le 28 avril dans le couvent des Franciscaines. Le lendemain il a continué le pèlerinage vers le nord-est. A Vyskov, toujours en Tchéquie, il assista à l’église à la messe du soir (du 29 avril), célébrée très dignement par le curé. Après la messe il aborda ce dernier en lui demandant l’hébergement, mais le curé ne voulait pas lui parler. Au commissariat de la ville on téléphona au curé pour le convaincre de la Charité. Puis les policiers reconduisirent le pèlerin vers le presbytère où, cette fois-ci, le curé se mit en quatre pour le nourrir et lui trouver un lieu pour dormir dans une salle de la paroisse. Il y dormit béatement, sous la protection des évêques et du pape François en images.

Vyskov : Commissariat de Charité

Message du pèlerin du lendemain, le 30 avril :

« Le crépuscule recouvre Olomouc, le ciel est orageux, les éclairs strient le ciel.
Après une journée de 40 Km j’ai infructueusement cherché un abri et quelques nourritures terrestres. Mais j’ai échoué !
Mon dernier essai (pas transformé) fut au Commissariat de Police. J’ai noté mon monologue :

‘Je suis 1 pèlerin, je viens de Fatima au Portugal et je vais à Moscou, je n’ai pas d’argent ; c’est 1 sacrifice. Puis je dormir et manger s’il vous plait ? comme les immigrés ? mais … vous pourriez téléphoner au Curé, à Caritas ?’

La traduction en tchèque : ‘Jsem 1 poutník, přišel jsem do Fatimy v Portugalsku a já jsem jít do Moskvy, nemám žádné peníze, to je 1 oběť, a pak jsem se spánku a jídlu, prosím ? jako přistěhovalci ? ale můžete zavolat Faráře, aby Caritas ?’

Le Commissaire à lu tout cela et écouté mes commentaires.
Sa réponse fut de me pousser (en tchèque, mais rien ne m’a échappé …) vers l’extérieur et de fermer la porte !
J’avais aperçu très opportunément que de l’autre côté du boulevard se trouvait la Faculté de Pédagogie précédée d’un auvent suffisamment monumental pour que j’y établisse mon bivouac pour la nuit.
Ne perdons pas de vue qu’une nuit exigeante ne dure pas plus que quelques heures, et : Quand c’est pour la plus grande Gloire de DIEU…!
Des salves de tonnerre retentissent ?
L’orage n’intimide pas ceux qui fêtent la liberté !
Mais le pèlerin que je suis se dit que les affidés de ce courant d’idées s’amenuisent !
Les jeunes filles portent des pantalons troués, mais le dimanche on se promène à pieds et en famille comme chez nous, après la Guerre de 39/45.

Je vous remercie de vos prières, je vous assure des miennes !
DIEU vous garde !
À Toujours »

– Une nuit désolente à Olomouc en Tchéquie

Le lendemain (mardi 1 mai) le pèlerin envoit ce message qui laisse perplexe :

« Hier au soir, bien établi dans ma chambre à coucher précaire établi dans un coin d’un auvent, je m’étais endormi assez spontanément avant 23:00 h.
Je dormais dans une atmosphère parfaite, lorsque je fus éveillé par de vigoureux coups de pieds assénés dans mes jambes par deux policiers qui m’éblouissaient à l’aide d’un phare puissant en vociférant des propos vindicatifs et hargneux.
J’ai reconnu l’atmosphère de l’Aveu de Costa-Gravas !
Il était 02:00 h !
Bousculé, injurié, privé de moyens de compréhension et de défense, j’ai été violemment expulsé, jetté aux rues dans lesquelles ces 2 terroristes sous apparences de Forces de l’ordre poursuivaient régulièrement leur sadisme !
À 04:30 h l’aube me ragaillardissait et les ripoux allaient se coucher …
Je me suis dirigé vers la gare des Chemins de Fer, afin de me réchauffer et de recharger l’électronique.
Tout va bien maintenant!
DIEU vous garde ! »

Le Commissariat d’Olomouc vu de son lit par terre

Par suite à notre offre de venir en voiture pour le secourir sous 48h, il répond ceci, le soir du 1 mai :

« Non, chers amis, vous êtes trop bons !
Souvenons nous du "Discernement des esprits " de Saint Ignace qui dit qu’en cas de désolation il ne faut rien changer ! »

Le pèlerin traversera le 2 ou 3 mai la frontière polonaise, en direction de Varsovie, puis Vilnius, Saint Pétersbourg, Moscou…

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet

www.radio-silence.org (émissions PELERINAGE FATIMA-RUSSIE)

Publié dans Uncategorized

Pèlerinage à Argenteuil de ce dimanche 11 mars: DERNIERE MINUTE

Chers pèlerins à la Sainte Tunique d’Argenteuil,
les autorités nous ont fait en dernière minute des misères pour la procession de demain à Argenteuil, il fallait changer l’itinéraire "pour meilleure sécurisation".
Par conséquence le départ de la procession du Parking de la salle des fêtes Jean Vilars (9 bvd Héloïse) est désormais fixé à 15h30 (au lieu de 15h). Le reste du programme est maintenu, notamment l’entrée dans la Basilique à 16h, chemin de croix, mot spirituel par l’abbé Berthe (FSSPX), vénération de la Sainte Tunique de Jésus, chants et prières anciens (il n’y aura pas de messe cette fois-ci).
Pour ceux qui viennent de Paris (gare St Lazare), rien n’est changé: en arrivant pour 15h30 à la gare d’Argenteuil, nos guides les accompagneront jusqu’au carrefour GabrielPéri/PaulVaillantCouturier pour y rejoindre à 15h45 la procession déjà en route depuis la Seine.
Bien cordialement,
W. Wuermeling
COSTA (UNEC)

Publié dans Uncategorized

Aimable rappel: Pèlerinage à la Ste Tunique d’Argenteuil ce dimanche 11 mars

La Sainte Tunique d’Argenteuil

Cette Relique fait partie des cinq grandes Reliques que Notre Seigneur nous a laissées sur terre, avec le Linceul de Turin (Italie), le Suaire d’Oviedo (Espagne), la Couronne d’Epines de N.D. de Paris (France) et la Sainte Robe de Trèves (Allemagne).

La Sainte Tunique a la particularité qu’elle est trempée de sang qui est selon les dernières recherches probablement le Précieux Sang de notre Sauveur, et que le pèlerin peut laisser reposer son regard directement sur une partie du tissu à travers une fenêtre du reliquaire visible sur l’autel.

En contemplant la Sainte Tunique, le pèlerin peut ainsi accomplir la prophétie « Ils regarderont Celui qu’ils ont transpercé » (Zacharie), et continuer la prière de la femme souffrante citée dans l’Evangile (St Jean) : « Si seulement je touche la frange de son vêtement, je serai guérie ». De nombreux ex-voto témoignent des miracles qui se sont produits à l’ombre de la Sainte Tunique.

On peut visiter cette Relique pour une prière silencieuse tous les jours de 8h à 20h dans la Basilique St Denis à Argenteuil en se rendant dans la chapelle à droite du chœur. En 2016 une ostension de la Sainte Tunique a eu lieu qui a attiré 220.000 pèlerins.

Chaque année pendant le Carême, l’association COSTA (UNEC) organise, depuis 2006, un humble pèlerinage à la Sainte Tunique, avec procession par le centre-ville et ensuite chemin de croix, mot spirituel et vénération de la Relique dans la Basilique. Ce pèlerinage aura lieu cette année le 11 mars 2018, dimanche « Laetare », en préparation spirituelle à la Passion et à Pâques (cf. annonces sur www.radio-silence.tv , rubrique Costa).

Infos: COSTA (UNEC), BP 70114, 95210 St-Gratien

tél. 0607027292, unec.sosmamans

Publié dans Uncategorized

Pèlerinage 2018 à la Sainte Tunique d’Argenteuil, le dimanche 11 mars

La Sainte Tunique d’Argenteuil

Cette Relique fait partie des cinq grandes Reliques que Notre Seigneur nous a laissées sur terre, avec le Linceul de Turin (Italie), le Suaire d’Oviedo (Espagne), la Couronne d’Epines de N.D. de Paris (France) et la Sainte Robe de Trèves (Allemagne).

La Sainte Tunique a la particularité qu’elle est trempée de sang qui est selon les dernières recherches probablement le Précieux Sang de notre Sauveur, et que le pèlerin peut laisser reposer son regard directement sur une partie du tissu à travers une fenêtre du reliquaire visible sur l’autel.

En contemplant la Sainte Tunique, le pèlerin peut ainsi accomplir la prophétie « Ils regarderont Celui qu’ils ont transpercé » (Zacharie), et continuer la prière de la femme souffrante citée dans l’Evangile (St Jean) : « Si seulement je touche la frange de son vêtement, je serai guérie ». De nombreux ex-voto témoignent des miracles qui se sont produits à l’ombre de la Sainte Tunique.

On peut visiter cette Relique pour une prière silencieuse tous les jours de 8h à 20h dans la Basilique St Denis à Argenteuil en se rendant dans la chapelle à droite du chœur. En 2016 une ostension de la Sainte Tunique a eu lieu qui a attiré 220.000 pèlerins.

Chaque année pendant le Carême, l’association COSTA (UNEC) organise, depuis 2006, un humble pèlerinage à la Sainte Tunique, avec procession par le centre-ville et ensuite chemin de croix, mot spirituel et vénération de la Relique dans la Basilique. Ce pèlerinage aura lieu cette année le 11 mars 2018, dimanche « Laetare », en préparation spirituelle à la Passion et à Pâques (cf. annonces sur www.radio-silence.tv , rubrique Costa).

Infos: COSTA (UNEC), BP 70114, 95210 St-Gratien

tél. 0607027292, unec.sosmamans

Publié dans Uncategorized