Pèlerinage de Fatima en Russie – Journal de bord (suite)

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition spéciale 25 septembre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 5 octobre 2017


Bref rappel : Notre Radio-Silence (seulement sur Internet : www.radio-silence.org) est le seul organe de presse catholique à couvrir cet évènement spirituel de premier ordre, le pèlerinage à pied de Monsieur Jean Lescuyer, chevalier de N.D. et membre de l’Unec, de Fatima en Russie via Rome, pour appuyer la demande de la Sainte Vierge Marie faite il y a exactement 100 ans à Fatima aux 3 enfants, à savoir que la Russie soit consacrée, par le pape avec les évêques, à son Coeur Immaculé pour éviter les pires désastres au monde.

Extraits des rapports de route du pèlerin de cette semaine :

Le jeudi 28 sept. 2017 :

J’ai dû aller à la recherche d’un albergo de pérégrinos à ZAMARRAMALA sur une route ressemblant à l’échelle de Jacob, plus pentue que le plus rude des dénivelés de San Francisco!

J’y suis parvenu vers 23 h., et fut accepté gratuitement malgré mon indigence.

Le vendredi 29 septembre :

Parti avant le jour, j’ai péleriné sur des chemins de terre à travers des paysages somptueux, comme à 999 milles de toute terre habitée.

J’y ai cependant, et insoupçonnablement, rencontré un aéronaute qui gonflait sa montgolfière avec lequel j’ai parlé de l’œuvre de DIEU qu’eu égard à la magnificence du panorama il m’était aisé d’argumenter.

Cet homme m’a proposé de m’embarquer mais, le vent étant du nord-est, ils m’auraient transporté vers l’opposé de mon objectif…

Fatigué, assoiffé, affamé vers 16 h. j’étais assis sous la halte d’autobus d’ARCONES, pour "grignoter" un vieux quignon de pain et de fromage.

Je vous ai déjà rappelé ce que vous savez par cœur : que DIEU ne nous abandonne jamais, ne fut-ce qu’un quart d’heure !

Comme si c’était nécessaire, je vous le démontre :

j’avais constaté une animation inhabituelle dans ce village où je concevais de m’arrêter et, tandis que j’échafaudais des stratégies très aléatoires, un homme bienveillant accompagné de son épouse m’a invité à le suivre.

Il m’a conduit quelques centaines de mètres plus loin où la Paroisse (plus de 200 personnes mais le curé, qui avait célébré l’Office, était absent … ?) fêtait son Saint Patron : Saint Michel !

J’y ai été parfaitement accueilli à la table du Député et des autorités, nourri d’excellentes nourritures, logé pour passer la nuit et pourvu de tant de provisions que j’ai dû en laisser sur place avec un message de remerciements !

Évidemment : j’ai noté le curé, les paroissiens et les autorités d’ARCONES parmi la liste de ceux pour lesquels je prie chaque jour, ainsi que ceux, anonymes ou identifiés (comme cet ami qui me rappelait qu’en 1961, au cours de notre dramatique guerre d’Algérie, j’avais dû poser son papa Général, sur terrain de foot du Sud Constantinois… !).

Que Dieu garde l’Eglise Catholique, chacun d’entre vous qui suivez mon pauvre pèlerinage, chacun des baptisés, et qu’Il veuille bien convertir chacun des membres de l’humanité qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui n’aiment pas ou condamnent notre Souverain des Rois !

Prions Dieu afin qu’Il demeure toujours notre Protecteur pour conforter notre confiance, notre abandon en Sa Divine Providence !

Mardi 3 octobre 2017 :

Le soir à 20 h. j’entre dans TARAZONA, après moins de 40 Km à travers une nature calme et resplendissante ?.

J’avais rencontré en tout une quinzaine de véhicules conduits paisiblement dans ces paysages luxuriants.

J’aperçois Monsieur le curé en clergyman, dans la rue. Je lui demande de bien vouloir apposer son scellé sur mon créanciale de pèlerinage. Après qu’il ait fait le nécessaire, je lui demande oú je peux dormir en sécurité.

Il énumère les virtualités assorties rapidement par l’impossibilité d’y avoir accès. Il ne reste que le baldaquin de la cathédrale voisine… il me conseille toutefois de visiter la Police municipale dont il m’indique le chemin.

Il était 21 h. et, comme c’est habituel, j’hésitais à me déterminer à dormir sous le porche de l’Église où à m’obstiner à chercher un abris plus sécuritaire. Je suis fatigué …, j’hésite…, avant de m’enhardir à reprendre "mon bâton de pèlerin …"

Sans vous parler d’économie-politique, puis-je encore un fois vous démontrer que DIEU aime gratifier nos investissements ?

Deux policiers de garde au Commissariat ; l’un d’eux parle un peu d’anglais, mais il détient une charité démesurée et un courage étonnant. Il passe 30 coups de téléphone et me conduit vers plusieurs lieux qu’il concevait comme étant des hébergements probables qui sont malheureusement fermés. Il questionne des passants …

A 22 h. il ne désarme pas !

Il pense alors au Grand Séminaire à l’extérieur de l’agglomération qui n’hésitera pas un instant à réaliser un acte de Charité. Le Policier Pédro Chiné-Toyas, heureux de son succès, me conduit jusqu’à l’énorme séminaire de Tarazona dans une voiture de Police, sans toutefois mettre en route les signaux d’urgence….

Evidemment, je prierai chaque jour pour ce magnifique collaborateur de mon Ange gardien.

Mercredi 4 octobre 2017 :

Le recteur du séminaire, le R.P. José-Luis Sofia-Baleta, fut également une bénédiction : accueil épiscopal, souper excessif, coucher princier, déjeuner somptueux, provisions choisies pour la journée, Messe qu’il a célébrée dans une Maison de retraite, visite avec guide français d’un très remarquable monastère cistercien du XIe siècle (qui sera transformé en Parador sous peu…), et il m’a avancé en auto d’au moins 40 km au prétexte qu’il fallait traverser de grandes zones autoroutières et difficiles avant Saragosse. Il vient d’immobiliser son auto près du carrefour où commence la route de REMOLINOS à PEDROLA. Il m’a soigneusement revêtu de sa cordiale bénédiction et a repris la route du séminaire où, je n’en doute pas, il est un exemple de vertus et de charité en route.

Arrivé vers 21 h. à SARAGOSSE, je rencontre dans le couloir de l’albergo municipal un coiffeur. Il est de Casablanca, ex-champion de 1500 m/haies. Il est un Musulman grand cœur qui n’hésite pas à faire une coupe de combat à un roumi. Son ‘salon’ est up to date ! Je lui ai parlé de DIEU et de mon pèlerinage catholique.

Que Dieu vous garde tous !

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet ! (www.radio-silence.org)

Publicités
Publié dans Uncategorized

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Rapport hebdomadaire 25/9/2017

Rencontre avec un pompier portugais charitable

​Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition spéciale 25 septembre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie – Journal de route du 24/9/2017

Rencontre avec un pompier portugais charitable

Bref rappel : Notre Radio-Silence (seulement sur Internet : www.radio-silence.org) est le seul organe de presse catholique à couvrir cet évènement spirituel de premier ordre, le pèlerinage à pied de Monsieur Jean Lescuyer, chevalier de N.D. et membre de l’Unec, de Fatima en Russie via Rome, pour appuyer la demande de la Sainte Vierge Marie faite il y a exactement 100 ans à Fatima aux 3 enfants, à savoir que la Russie soit consacrée, par le pape avec les évêques, à son Coeur Immaculé pour éviter les pires désastres au monde.

Extraits des rapports quotidiens du pèlerin de cette semaine :

Chers amis de cœur,
je vous avais annoncé mon projet de pèlerinage : Fatima > Barcelone > Rome > Vienne > Warsovie > Minsk > Saint Petersbourg > Moscou .

Après avoir reçu une soigneuse bénédiction par le Franciscain Padré François Kandolo, confesseur à Fatima, j’ai pris la route le 13/09/2015 à 19:30 H vers le Nord-ouest pour entreprendre mon pèlerinage dans la stricte pauvreté, priant et marchant.

13/09/2017, 1°étape :
Ourem, puis Tomar
j’y suis vers 01:00 H, ou + ; il y faisait froid !
Pour me réchauffer, j’ai épuisé plusieurs éventualités dont les Bombeiros (Pompiers portugais) ; vers 02:00 H la Police m’a offert 1 chaise dans le hall d’entrée du Commissariat ; Merci mon DIEU !

14/09/17, 2° étape :
Ferrera do Zézere ; échec avec les prêtres ! Ils ne me voient pas dans l’église, ni quand je les visite au presbytère ; j’attends dans l’entrée, je lis les informations affichées, ils passent, je les salue, j’entreprends de leur dire pourquoi je suis là, ils n’entendent pas !
je reprends le chemin et je prie pour eux ;

15/09/17 3° étape :
Vila de Rei ;
triste parcours à travers de grands versants forestiers calcinés ;
c’est à pleurer en priant ! Je tiens mon rythme de prières : Prière de l’éveil, Angélus (en latin le matin, les deux autres en français) ;
Prière du matin dont Prière au Saint Esprit, Prière scoute, Prière à Notre-Dame des chevaliers et Prière du pèlerinage suivie de vos noms et de ceux que je rencontre et auxquels je promets de prier pour eux, pios un Rosaire, récitation d’un Office du Petit Office de La TSVM et … des je Vous salue Marie ininterrompus ;
à Vila de Rei un homme bienveillant, sacristain de l’Église affectée aux veillées mortuaires et aux funérailles, me conduit trés charitablement chez le Père Jean ; après que mon bienfaiteur eut frappé à sa porte, nous attendons … jusqu’au moment où un Révérend Père du nom Jean entrouvre une fenêtre et dit : « Non, il n’y a pas de place chez moi ni dans l’ensemble des locaux de l’Église ! » avant d’entrefermer sa fenêtre !
Mon bienfaiteur Julio en est outragé ; je dédramatise ; Julio m’invite à accepter son invitation à souper, à dormir, à déjeuner et à me conduire sur la route du départ ; il m’a fourni quelques pommes, de la saucisse, un pain ; il constitue un exemple de Charité … il parlait le français académiquement ! Je l’ai invité à suivre la Prière à Notre-Dame des chevaliers .

Sobreira-Formosa : le soir le curé m’a accompagné vers un petit hôtel et payé la facture de la chambre et du souper !

Depuis Vila de Rei : Sobreira Formosa, Castelo Branco, sous un chêne liège entre Castelo Branco et Segura (frontière espagnole) je grelotte de froid ! Ce soir je suis à Casar de Cáceres, en Estramadura, dans un albergo du Camino de Compostella oú j’ai été admis gratuitement dans un dortoir équipé de draps blancheur Persil ; un pèlerin agnostique m’a invité à partager ses spaghettis + un yaourt et s’est signé pendant que je récitais l’Angélus.

Dimanche 24/09/2017, je suis à Piedrahita, à 60 Km dans le Sud-ouest d’Ávila ; avant-hier : grosse étape avec franchissement d’un quasi "Tourmalet" de + 2100 m d’altitude, mais accueil béni à Piedrahita par le Père Francisco Alberto Jiménez Paz (Paroisse de "El Barco de Ávila") ; que DIEU le remercie (vous pouvez le faire aussi en priant pour lui) ; j’ai vu le zèle dévot avec lequel il célèbre la "Messe" Vatican2 et la Charité idéale avec laquelle il m’a SPONTANÉMENT accueilli !
Les jours se suivent et ne se ressemblent pas tout à fait …
J’ai quitté l’Extremadura et suis entré en Castille et Léon ; les paysages y sont beaux, comme DIEU sait les concevoir, et les massifs forestiers y demeurent des foyers de verdoyants habitantages (= vieux vocable français signifiant l’harmonie entre l’humain et son milieu naturel) ; comme disait jadis celui qui invitait au voyage … : " Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et ~ félicité …" ; calme, car sur l’excellente route luxueuse et nationale 110 la circulation fait penser à celle de ma jeunesse lorsque le flot de la circulation ne dépassait pas 20 véhicules/heure ! Les candidats pèlerins (qui voudront m’accompagner quelques jours) ne doivent donc pas reculer par crainte d’intoxication au CO2!
Hier, petit voyage d’une vingtaine de Km ne comportant qu’un petit col ; des raisins sur la voie publique, des mûres, la plus sereine de mes étapes ; 10 ou 15 Km après avoir dépassé le sanctuaire chevaleresque et abandonné de "Santa Maria de los Caballeros", j’entrais dans la belle église de PIEDRAHITA vers 18:30 H ;
l’Office était affiché : 20:30 H ; la vaste nef s’est remplie de fidèles qui répondaient aux supplications du Prêtre; j’étais à l’angle du dernier banc ; j’attendais la sortie du Prêtre pour lui demander un abris pour la nuit ; au milieu d’un groupe de ses fidèles il a violemment écarté ma demande et m’a chassé dédaigneusement!Ensuite sur un banc de pierre de la place centrale j’ai récité l’Angelus et me suis nourri d’une grosse belle pèche et d’un fromage dont l’abbé Francisco Alberto Jiménez Paz m’avait si charitablement pourvu ; je me suis couvert de tous mes vêtements et me suis allongé sur un des bancs que j’avais aperçu à proximité, sous le préau de l’Ayuntamiento (municipalité espagnole) ; je m’y suis endormi en rendant grâce …
Comme me l’enseigné le bon Père Marziac depuis des décennies, et comme chacun de vous, je suis convaincu que DIEU ne nous abandonne pas 1 seul quart d’heure !
En voici la preuve : dans mon sommeil, je perçois une voix s’exprimant de plus en plus fortement et une main qui secoue mon être ! je m’éveille, me dresse, et je découvre un homme de petite taille mais au grand cœur, tenant une fillette de couleur d’environ 6/7 ans par la main ; il m’interpelle abruptement ! Il s’exprime en espagnol, rapidement, et impérieusement ; je ne comprends que trés partiellement, mais je perçois qu’il n’est pas bon que je passe la nuit à cet endroit, et qu’il existe un albergo (auberge espagnole) que M le Curé m’avait malencontreusement laissé ignorer ;
à n’en pas douter, cet ange gardien me conduit effectivement jusqu’à un albergo dont il ouvre la porte ; il parcourt, et sous la vigilance de la fillette je le suis ; nous parcourons de longs couloirs pour finalement sonner à la bonne porte qui s’ouvre aussitôt ; nous y rencontrons l’aubergiste auquel mon premier ange gardien explique mon pauvre pèlerinage et la nécessité de me loger gratuitement ! C’est à ce moment qu’intervient la fille de l’aubergiste qui parle excellemment le français et qui déborde de charité en insistant pour me proposer un repas à minuit passé ! Je justifie mon refus en lui racontant le bon souper que j’avais pris sur la place centrale ; après quoi j’ai rapidement retrouvé le sommeil en méditant sur … les lys des champs qui ni ne moissonnent ni ne sèment et dont cependant, même au comble de sa gloire, Salomon ne fût jamais vêtu aussi richement qu’eux !

PS : j’explique mon usage calligraphique : … comme à la suite des zutistes de la fin du XIX° s. qui concevaient que rien, sauf DIEU, ne justifiait une majuscule, je souhaite célébrer ma foi en l’éternité en méprisant le point dit final et en le troquant par celui qui interrompt momentanément mais qui ne finit rien : qui est dit "point virgule"

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet !

Publié dans Uncategorized

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie via Rome

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition spéciale 19 septembre 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Pèlerinage à pied de Fatima en Russie via Rome

​ Départ de Fatima le 13 sept. 2017

Notre Radio-Silence (seulement sur Internet : www.radio-silence.org) est le seul organe de presse catholique à couvrir cet évènement spirituel de premier ordre, le pèlerinage à pied de Monsieur Jean Lescuyer, chevalier de N.D. et membre de l’Unec, de Fatima en Russie via Rome, pour appuyer la demande de la Sainte Vierge Marie faite il y a exactement 100 ans à Fatima aux 3 enfants, à savoir que la Russie soit consacrée, par le pape avec les évêques, à son Coeur Immaculé pour éviter les pires désastres au monde. Au moment même de son départ de Fatima, le 13 septembre 2017, notre pèlerin a donné une interview à Radio-Silence que vous pouvez encore écouter sur www.radio-silence.org . Plusieurs interviews vont suivre aux grandes étapes de ce pèlerinage, si possible aux passages à Nice, Rome, Vienne, Minsk, Saint-Pétersbourg et Moscou. Entre temps des émissions hebdomadaires – toujours sur notre radio – rendront compte des étapes intermédiaires, un genre de journal de bord du pèlerin, pour permettre à ceux qui le souhaitent de suivre de près cet évènement qui nous concerne tous, et toute l’Eglise, au service de la T.S. Vierge Marie, Notre Dame de Fatima, mais aussi pour accompagner le pèlerin de nos prières.

Ce pèlerinage extraordinaire s’étalera sur 6 mois environ (à une vitesse de 1000 km/mois comme dit le pèlerin). La couverture médiatique par Radio-Silence permettra d’accompagner ce pèlerinage spirituellement, sinon même physiquement pendant 1 jour ou 1 semaine ou plus. Dans les 2 premières interviews actuellement disponibles sur notre radio, le pèlerin nous explique les raisons profondes de sa démarche et raconte des souvenirs de son pèlerinage antérieur, également à pied, qu’il a entrepris en 1998/99 de Lourdes à Jérusalem et qui a été couvert par Radio Courtoisie dans les émissions du regretté Serge de Beketch. A cette occasion notre pèlerin fut reçu 2 fois en audience privée par le pape Jean-Paul II. Que Dieu le bénisse, et qu’Il lui donne la grâce de pouvoir rencontrer à Rome les papes Benoît XVI et François et à Moscou Monsieur Poutin ainsi que le patriarche Kyril pour leur parler de Fatima !

Rappel : Jusqu’à présent les papes n’ont pas prononcé explicitement cette consécration de la Russie, et le communisme a largement réussi à répandre ses erreurs et terreurs. Un semblant de consécration a été prononcé par Jean-Paul II et ensuite par Benoît XVI, mais assez lâchement sans nommer la Russie, ne parlant que d’une consécration "du monde entier" à Marie.

Résultat de ces consécrations partielles: une certaine conversion de la Russie, en retour à la fervente orthodoxie (plusieurs milliers d’églises construites récemment, 65% des Russes se disent aujourd’hui "orthodoxes", donc croyants en dieu, à comparer aux 40 % de Français se disant encore croyants en France).L’idée du pèlerin – et de nous tous – est qu’en réalisant la consécration telle que la Ste Vierge l’a demandée, les résultats positifs seront encore plus éclatants. Etait-ce l’idée de Notre Dame – tant vénérée par les Chrétiens russes – que la Russie deviendrait le moteur du "bien" dans le monde actuel? Dieu seul le sait.

Ecoutez Radio-Silence, la seule radio catholique libre sur Internet !

Publié dans Uncategorized

Désobéissant, mais obéissant au Christ (RU 21/8/2017)

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), édition spéciale 21 août 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

Désobéissant, mais obéissant au Christ

​ Le Père Franz Reinisch, décapité à Berlin le 21 août 1942

Le 21 août – il y a exactement 75 ans – le Père autrichien Franz Reinisch a été décapité sur ordre de Hitler à Berlin. Hitler, à l’apogée de ses victoires militaires en Europe, avait appelé tous les séminaristes et prêtres à devenir « soldats pour l’Allemagne » pour consolider les fronts. Un seul des prêtres résista : le Père Franz Reinisch. En dépit des ordres de ses supérieurs (les Pallotins, aujourd’hui 2500 membres dans le monde), il déclara aux autorités nationales-socialistes qu’il ne pouvait faire serment sur le drapeau de Hitler, comme chaque soldat devait le faire à l’époque, en détaillant trois raisons principales : il fait tuer les innocents, il occupe les pays, et il est obsédé par le racisme. Quel prêtre ! Quel prophète !

Car ne sommes-nous pas aujourd’hui dans une situation semblable, sinon pire ?

« Il tue les innocents », dit avec grand courage le Père Reinisch. En fait Hitler avait décrété le 1 septembre 1939 – jour du début de la 2e guerre mondiale – de « liquider le problème des malades inguérissables» en créant l’action « T4 » pour tuer dans des instituts spécialisés jusque 100.000 malades. En fait selon les documents seulement 70.000 ont été tués, car Hitler a préféré d’arrêter l’action le 24 août 1941 en raison des protestations des évêques catholiques, notamment du cardinal von Galen à Münster. Mais aujourd’hui, à quoi assistons nous ? A l’assassinat en masse des bébés innocents avant leur naissance : en France quelques 6 millions depuis la loi Veil de 1975, dans le monde plus d’un milliard pendant les 40 dernières années.

« Il occupe les pays ». Et nos gouvernements, esclaves des Etats Unis, n’occupent-ils pas des pays entiers en s’y immisçant illégalement et en les bombardant, chassant leurs dirigeants légaux ? Le Shah d’Iran, Kadhafi en Lybie, Saddam Hussein en Irak, l’Afghanistan, la Serbie, la Syrie, la liste est longue, et elle est loin d’être finie…

« Il est obsédé par le racisme ». Aujourd’hui nos dirigeants, remplis de haine contre le christianisme, veulent remplacer les habitants de l’Europe chrétienne, et surtout de la France catholique, par l’Islam en ouvrant largement les frontières à qui veut entrer si seulement il vient du sud. Le racisme anti-chrétien totalitaire !

Sommes-nous à la hauteur des prophètes de la trempe d’un Père Reinisch, d’un cardinal von Galen, en des circonstances égales sinon beaucoup pires ? Sommes-nous dignes de nous appeler encore Chrétiens, disciples de Jésus Christ crucifié ?

Vu du ciel l’aspect de la terre doit être atroce : une mer de sang, et en plus de sang totalement innocent, celui de bébés sans défense ! Et au milieu de ce sang une chrétienté sans souci, dansant autour du veau d’or des droits de l’homme sans Dieu… !

Le 28 mai 2013 le procès de béatification du Père Reinisch a commencé dans le diocèse de Trèves en Allemagne. Implorons ce martyre pour nous sauver !

Aidez s.v.p. SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 St-Gratien, unec.sosmamans

Publié dans Uncategorized

Nouvelles chrétiennes RU: SOS MAMANS s’interroge

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), Edition spéciale 26 juin 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

SOS MAMANS interroge

Voici d’abord les faits :

– En Angleterre furent fabriqués, entre 1991 et 2015, au total 3,9 millions d’embryons par le procédé FIV (fertilisation in vitro), dont 1,6 millions furent implantés aux femmes. Restaient 2,3 millions d’embryons vivants qui furent congelés. Ensuite, puisqu’ils ne trouvaient pas d’autres utilisateurs, ils furent « éliminés par voie d’ordures spéciales ». (Référence : Institut IMABE en Autriche, suivant l’annonce KATHNET du 22/6/2017.)

– En plus, en Angleterre la recherche « consommatrice » sur embryons est légale, mais cette recherche est pour l’instant limitée à 15 jours ; après ce délai les embryons utilisés doivent être tués. (Référence : M. Hubert Hüppe, député allemand, suivant l’annonce KATHNET du 3/04/2017).

– En France – et Allemagne – cette recherche « consommatrice » sur embryons est interdite, c’est-à-dire – comme tout ce qui est interdit – elle existe, mais elle est organisée de façon secrète, générant un véritable marché au noir.

Notre propre expérience :

Nous savons que cette recherche vise même des embryons de plusieurs mois, puisque nous avons racheté une vingtaine de bébés destinés à la « recherche » quand ils se trouvaient encore dans le sein des jeunes filles. Leurs mamans s’apprêtaient à les vendre en secret aux organismes de recherche ou leurs pourvoyeurs. En fait c’étaient des mères de jeunes filles qui voulaient vendre les embryons de leurs propres filles pour se faire de l’argent : embryon mâle = 5000 Euro, embryon femelle = 7000 Euro. Nous connaissons ces montants puisque nous avons « racheté» à ce prix ces bébés de la mort certaine. Nous avons même eu des cas où des jeunes filles enceintes devaient partir en Angleterre pour s’y faire enlever leurs bébés vivants et sains à un stade avancé. Ces « instituts de recherche » médicaux ou cosmétiques utilisent les embryons humains comme souris de recherche.

Conclusion :

Face à ce cauchemar dont nous sommes les témoins, nous nous interrogeons si nous ne vivons pas en Europe dans une société carrément cannibale, en dépit du Christ qui est venu il y a 2000 ans pour annoncer et procurer la liberté à tous les hommes de bonne volonté en les rachetant avec son Précieux Sang. A sa suite, au Moyen Age, des moines (les Trinitaires et les Mercédaires) se sont dévoués à racheter par argent trébuchant les Chrétiens capturés par les Musulmans de l’Afrique du nord, en n’hésitant pas à se donner parfois eux-mêmes en échange pour la libération d’un prince catholique tenu en captivité.

Nous interrogeons, surtout quand on considère en plus la mer de sang des bébés avortés chaque jour dans le monde, si nous ne vivons pas les derniers temps horribles annoncés par la Bible. Serait-ce le temps de l’anti-Christ ? Vu du Ciel l’aspect de la terre recouverte du sang de millions de bébés doit être piteux. Heureusement nous autres Chrétiens savons que, quand l’anti-Christ est arrivé, la venue du Christ Sauveur est proche.

En attendant, avec les moyens modestes que nous avons grâce à nos donateurs, nous sauvons tous les bébés en danger de mort que le Bon Dieu nous fait rencontrer, jusqu’à présent 1296 bébés en 22 ans de sauvetages directs, en venant au secours des femmes et jeunes filles confrontées au cauchemar de l’avortement ou de l’utilisation « scientifique » de leurs bébés, y compris pour la fabrication honteuse de produits cosmétiques. Une d’elles, à peine 16 ans, d’une clairvoyance cruelle, a crié à sa maman devant nous : « Je ne veux pas que mon bébé disparaisse dans les crèmes de beauté ! »

Chèques à : SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 St-Gratien, Tél/Rép 0134120268, unec.sosmamans . Dons aussi par Paypal via www.radio-silence.tv, 1ère page.

Publié dans Uncategorized

Helmut Kohl, chancelier de la réunification allemande, est décédé

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), Edition spéciale 22 juin 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec, www.radio-silence.tv

HELMUT KOHL

Plusieurs amis m’ont demandé de commenter en tant qu’allemand la mort de l’ancien chancelier allemand Helmut Kohl. C’est vrai que je le connaissais assez pendant ma jeunesse, du fait de l’engagement politique de mon père Dr Franz-Josef Wuermeling dans la CDU et dans le gouvernement allemand (mon père fut ministre de la famille de 1953 à 1962, dans 3 cabinets du grand chancelier Konrad Adenauer).

Je me contente d’énumérer quelques bribes qui me paraissent significatives :

– Kohl est décédé le 16 juin 2017, âgé de 87 ans, né de parents allemands, et de grands-parents polonais du nom Kohn d’ancienne provenance juive khazar. Son vrai nom serait Henoch Kohn, changé plus tard en Helmut Kohl.

– Kohl (en allemand : « choux ») avait une fulgurante carrière politique, entre autre il fut de 1969 à 1973 ministre président de la Rhénanie en RFA, de 1973 à 1998 chef du parti « chrétien » CDU, et surtout de 1982 à 1998 chancelier pendant 4 législatures, donc pendant les années de la réunification des deux parties de l’Allemagne autour de l’an 1990. Il se fit célébrer comme le père de l’unité de l’Allemagne, mais aussi de l’Union Européenne et de l’Euro.

– Malheureusement ses succès politiques se situaient dans un contexte familial tragique et dramatique : sa 1ère femme Hannelore se suicida en 2001, après 41 ans de mariage et 2 fils (Walter et Peter); il se remaria en 2008 avec une autre femme, ancienne collaboratrice de sa chancellerie, 37 ans plus jeune que lui ; depuis ce 2èmemariage il avait coupé toutes relations avec ses propres fils et leurs enfants, l’un d’ailleurs marié à une turque et l’autre à une asiatique. Depuis une chute en 2008, ne se déplaçait plus qu’en chaise roulante ; etc.

– Sa religiosité ? Officiellement catholique. Mais à ma question à mon père ce qu’il pensait de Helmut Kohl, il me répondit : « Le dimanche à 11h quand nous allons à la messe, il va avec sa femme Hannelore au club de tirs de précision à Mayence »…

– Lors des funérailles de mon père à Münster, en mars 1986, Kohl fit l’éloge funèbre du haut de la chaire de la cathédrale. Il dit notamment : « Wuermeling nous a souvent molestés avec ses interventions permanentes en faveur de la famille, mais aujourd’hui il faut se demander : n’avait-il pas raison ? » A la fin du Requiem Kohl venait saluer un par un les membres de notre famille. Arrivés à notre hauteur, c’est-à-dire mon épouse (française) et moi, nous étions les seuls à lui refuser la main. Vous verrez ci-dessous que nous avions raison.

– En fait lors de la réunification des deux Allemagnes en 1990, Kohl avait nommé diverses commissions pour harmoniser les lois de l’est et de l’ouest en vue de la réunification officielle planifiée pour le 3 octobre 1990. La date approcha, et une commission n’avait toujours pas conclu : celle des questions éthiques, notamment l’avortement. A l’est (communiste) celui-ci était autorisé, à l’ouest (démocratique) non. Kohl, tel le roi Salomon, coupa le nœud en deux en disant : ok, cette question sera traitée par une commission spéciale à l’avenir, on procèdera d’abord et surtout à la réunification… Plus tard la RFA élargie accepta pratiquement la règle de l’est : on tue les bébés, à l’ouest aussi. Ainsi l’unité allemande est construite sur les cadavres des bébés allemands. On voit la suite aujourd’hui. N.D. à Fatima : « la Russie répandra ses erreurs sur le monde entier »…

– Merkel a été intronisée par Kohl qui l’appelait « das Mädchen « (la fille), mais dès qu’elle fut à la tête du parti CDU, et plus tard de toute l’Allemagne, elle le trahit et l’évinça (photo ci-dessus: Kohl en 2002, après son éviction par Merkel « le requin »).

– Son enterrement est prévu de manière totalement privée, on ne sait même pas quand. Par contre l’Union Européenne organisera à Strasbourg pour le 1 juillet un « acte de deuil européen », avec notamment Clinton, Macron et Merkel comme intervenants. Entre temps Mme Kohl (la 2ème) a déclaré qu’elle s’oppose formellement à toute intervention de Mme Merkel le 1 juillet à la cérémonie de Strasbourg, et qu’elle préférerait le président tchèque Monsieur Orban à la place…

– Ses fils Walter et Peter, n’ayant été informés de la mort de leur père que par la radio, se ruèrent vers la maison familiale pour un dernier salut au décédé, mais se voyaient l’accès interdit par un service d’ordre rigoureux ; ce n’est qu’après de longs palabres qu’ils ont réussi à pénétrer dans la maison de leur jeunesse pour voir pour une dernière fois le visage de leur père.

– Chez le chancelier chrétien Konrad Adenauer, lors de notre visite en sa maison de Rhöndorf sur le Rhin en 2016, son petit fils (du même nom) nous a expliqué que son grand-père y est décédé entouré de ses enfants, et qu’aujourd’hui encore, 50 ans plus tard, ils sont 50 grands et petits Adenauer qui s’y réunissent à chaque fête de noël pour se souvenir de leur père, grand-père et arrière grand-père. Voilà une famille lumière pour l’Allemagne. – Quant à Kohl, R.I.P. (Requiescat in pace) !

Rapport établi par Winfried Wuermeling

Publié dans Uncategorized

Dîner-débat Radio-Silence passionnant, sur le menu escalope florentine aux épinards, ils restent encore une d izaine de places si vous n’avez pas encore réservé !

Image | Publié le par