Nouvelles chrétiennes: Lettre à la chancelière allemande (RU 29/2014)

RU 29/2014 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLE S CHRETIENNES

« RU », le service de presse du réseau UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien

Répondeur/Fax 01 34 12 02 68 unec www.radio-silence.tv (section RU, avec archive)

ANGELA MERKEL (ru, 19 juillet 2014). Document exclusif. Lassociation UNEC a fait parvenir, à loccasion du 60ème anniversaire de la chancelière Mme Angela Merkel, une lettre de congratulation à cette dernière. La voici.

Le 17 juillet 2014

Madame la chancelière,

En tant que fils du premier ministre de la famille en Europe sous Konrad Adenauer, Dr. Franz-Josef Wuermeling, et depuis 51 comme allemand résidant à létranger, et depuis 25 ans secrétaire général de lUNEC (Union des Nations de lEurope Chrétienne siège à Paris), permettez moi de vous congratuler ce jour pour votre 60e anniversaire.

Beaucoup de louanges, aussi du côté des Chrétiens, vous ont été prodiguées à cette occasion. Je voudrais y ajouter une critique sévère. La tuerie permanente de lavortement doit être arrêtée en Allemagne. Une chancelière qui tolère pendant de longues années un tel massacre de millions dêtres humains nest pas une bonne chancelière. Elle entrera dans lhistoire comme une de ces faibles politiciens de la CDU qui nont pas résisté à 100 % à lavortement des enfants innocents. Rappelez-vous des reproches (partiellement injustifiées) quon fait aujourdhui au pape Pie XII disant quil naurait pas assez fortement élevé sa voix contre les Nazis. Cest ce qui vous arrivera par rapport au crime de lavortement.

Vous êtes encore jeune (jai déjà 77 ans), Vous avez la possibilité de mettre fin à cette tuerie. Ceci est plus important que tout autre sujet. Que Dieu veuille Vous accorder la force nécessaire ! Ceci est ma prière pour votre 60ème anniversaire.

Avec mes meilleures salutations de France,

Winfried Wuermeling, secrétaire général

UNEC, BP 70114, F-95210 ST.-GRATIEN, FRANCE

TEL/Fax 01.34.12.02.68, unec@wanadoo.fr – www.radio-silence.tv

Publié dans Uncategorized

Nouvelles chrétiennes: APPEL DE SOS MAMANS (RU 28+29/2014)

RU 28+29/2014 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLE S CHRETIENNES

« RU », le service de presse du réseau UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien

Répondeur/Fax 01 34 12 02 68 unec www.radio-silence.tv (section RU, avec archive)

APPEL DE SOS MAMANS (ru ; 15 juillet 2014) – S.O.S MAMANS (UNEC), un groupe d’action d’aide directe auprès des femmes et jeunes filles confrontées à l’avortement, lance un APPEL A TOUS LES CHRETIENS en France:

"La France chrétienne se meurt, petit à petit, rongée par la gangrène de l’avortement, crime contre l’humanité et offense majeure envers Dieu. Vous qui êtes baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit (le seul sacrement commun entre tous les chrétiens), vous priez sûrement que Dieu accorde l’arrêt du massacre des bébés innocents en France et ailleurs, comme Il l’a déjà accordé à la Pologne. Et le Bon Dieu, d’en haut, voire du plus intime de votre âme, vous répond peut-être: "Vas-y, lève-toi et agis. En Mon Nom sauve ceux qui sont voués à mourir!" Vous répondrez peut-être: "Mais comment, Seigneur?" C’est à cette question que le présent appel essaye de répondre concrètement.

Depuis 19 ans, à Paris, avec un petit groupe de 4 personnes seulement (et entre temps un réseau de plus de 900 donateurs, tricoteuses de layettes et autres bienfaiteurs), nous avons pu sauver 974 bébés de "l’IVG". Nous connaissons leurs noms (sauf pour 42 bébés pas encore nés) et ceux de leurs mamans. Il fallait sortir de nos tours d’ivoire, mettre la main à la pâte, et SAUVER, en allant, comme le Bon Samaritain, directement à leur rencontre. Nous les repérons sur les bancs publics, les trottoirs, dans les Cafés, pharmacies, laboratoires médicaux… mais aussi, et de plus en plus, par le moyen si efficace du bouche à l’oreille, car les mamans se donnent elles-mêmes le mot. C’est donc un travail dans l’ombre, invisible au grand public et aux média. Nous sauvons n’importe quel bébé, un peu comme les pompiers qui éteignent le feu dans un étage. Ils ne s’occupent ni de la couleur des personnes sauvées, ni de leur religion, ni de leur fortune. C’est un travail certes dur, mais combien chrétien, et seule la petite équipe ensemble réussit à vaincre tous les obstacles en faisant confiance à Dieu le Créateur de la Vie. Là, pas question de vous tromper: vous êtes sur le bon chemin, celui de la vraie charité. Ce travail se fait par des personnes mûres, sobres, et surtout sans exaltation, et avec une très grande délicatesse envers les femmes rencontrées. Celles-ci sont d’ailleurs nos meilleures alliées, nos meilleures avocates et finalement nos tours dans la bataille; elles sont devenues souvent nos amies. Ce qui est formidable dans ces coeurs de femmes et jeunes filles, c’est que, dès qu’on tend ne serait-ce que le petit doigt pour les aider, ce feu dans leur coeur rejaillit comme une flamme puissante. Combien nous ont dit, surtout les mineures: "Vous êtes les seuls à m’avoir encouragée, car mon copain, ma meilleure amie, mes parents, mon médecin, mon professeur… tous m’ont dit: tu n’as qu’à avorter." Et notre petit encouragement en a fait des porteuses de lumière, de VIE. Le bébé n’est pas un problème, il résout les problèmes. Combien de fois les bébés sauvés ont aidé leurs mamans à faire de l’ordre dans leur vie. Elles en sortent transformées.

S.O.S MAMANS (UNEC), basée en région parisienne, lance une offre à tous les Chrétiens (!) pour les aider à constituer un tel groupe d’action dans leur ville ou département. Il suffit de nous inviter à une réunion d’information (12 à 15 personnes), organisée par vous ou une association ou une paroisse dont vous faites partie. Nous viendrons volontiers pour présenter dans un premier temps notre diaporama, avec les photos de dizaines de bébés sauvés et leurs mamans, et pour témoigner comment nous avons fait: aller en toute simplicité et sobriété à la rencontre des mamans en détresse – souvent mineures -, les aider efficacement, entourer petit à petit le groupe grandissant de bienfaiteurs… Ensuite vous décidez vous-mêmes comment vous voulez fonctionner: soit en tant qu’antenne de Paris, soit en tant qu’association indépendante, soit l’un d’abord et l’autre ensuite. Pour cela, il n’y a pas besoin de charismes ou de dons spéciaux, ni d’être des grenouilles de bénitier. Certains dans nos 7 groupes déjà existants en France et à l’étranger ne sont même pas ‘pratiquants’, mais ils sont tous baptisés et croient en N.S.J.C.

Nous n’avons d’ailleurs ni bureau, ni salariés, ni revue très ‘marketing’. Les sommes collectées vont directement et exclusivement aux femmes en détresse. Pour vous donner une idée, un bébé sauvé nécessite, en tout et pour tout, une aide réelle de 1200 Euro, en moyenne.

Donc ne disons pas, comme certains de nos amis catholiques désabusés en Allemagne: ‘Il y a la loi d’avortement, on n’y est pour rien, ils ont la majorité; il ne nous reste plus qu’à prier, à protester et à attendre’. Les Catholiques français ont comme un feu sacré dans l’âme, ce feu propre à la fille aînée de l’Eglise qui a déjà inspiré une Clotilde pour convertir son époux royal Clovis, St Louis pour porter la Croix en terre musulmane, Ste Jeanne-d Arc pour partir de sa bergerie et remettre la France chrétienne debout, Ste Bernadette pour se laisser diriger par la Ste Vierge elle-même, le curé d’Ars pour lutter contre Satan en personne, Ste Thérèse de Lisieux pour enflammer les coeurs de la chrétienté. Leur suite, c’est vous aujourd’hui, et c’est la même flamme de l’Amour tout dévorant de N.S.J.C. qui brûle dans vos âmes. IL FAUT SE METTRE AU TRAVAIL. Il ne suffit plus de se lamenter. CARITAS CHRISTI URGET NOS (La Charité du Christ nous pousse). L’avortement est un problème chrétien. Que les païens soient païens, quoi de plus normal? Mais que les chrétiens n’agissent pas en chrétiens, ce n’est pas normal. Nous visons une France où il y aura peut-être encore des lois d’IVG, mais plus du tout d’avortements, grâce à la charité réelle des chrétiens toujours majoritairement présents dans ce pays. Nous pouvons régler ce problème seuls, en travaillant ‘par le bas’, sans recourir ni aux sous ni aux faveurs des autorités de tout genre qui ont prouvé leur inefficacité voire leur connivence et forfaiture par rapport à ce crime des lâches, surtout des hommes. Notre force: ‘Où il y aura 2 ou 3 rassemblés en mon Nom, Je serai là parmi eux.’ Fin de lappel.

Coordonnées : SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 St-Gratien, tél/fax/rép 0134120268, sosmamans@wanadoo.fr , www.radio-silence.tv (sous SOS M.)

Publié dans Uncategorized

Nouvelles chrétiennes: Tous islamophobes? (RU 26+27/2014)

RU 26+27/2014 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLE S CHRETIENNES

« RU », le service de presse du réseau UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien

Répondeur/Fax 01 34 12 02 68 unec www.radio-silence.tv (section RU, avec archive)

ISLAMOPHOBES ? (ru, 12 juillet 2014) Certains hommes du passé, pourtant pas tendres avec lIslam, ne sont jamais traités dislamophobes par nos bobos et leurs media.

« Islam! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force lempire de Satan dans tout lunivers. » (Bossuet /1627-1704).

« Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. » (Chateaubriand / 1768-1848).

« La religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, () semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité, toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire » (Condorcet / 1743-1794).

« Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions dhommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable daffronter des guerres sanglantes et dentreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. () Je nai pu y découvrir une seule idée un peu profonde. » (Arthur Schopenhauer / 1788 -1860).

« Lislam, cest la polygamie, la séquestration des femmes, labsence de toute vie publique, un gouvernement tyrannique et ombrageux qui force de cacher sa vie et rejette toutes les affections du cur du côté de lintérieur de la famille. » (Alexis de Tocqueville / 1805-1859).

« Jai beaucoup étudié le Coran () Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction quil y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourdhui si visible du monde musulman (), je la regarde comme une décadence plutôt que comme un progrès. » (Alexis de Tocqueville / 1805-1859).

« Si lon préfère la vie à la mort, on doit préférer la civilisation à la barbarie. Lislamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent sils ne changent de culte. » (Alfred de Vigny / 1797-1863).

« Celui qui prétend être le prophète dAllah devrait avoir des lettres de créances, cest-à-dire la prophétie, les miracles et lintégrité de lensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. » (Monseigneur Louis Pavy Évêque dAlger / 1805-1866).

« Lislam est contraire à lesprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays quil a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de lesprit. » (Joseph Ernest Renan / 1823-1892).

« Linfluence de cette religion paralyse le développement social de ses fidèles. () Il nexiste pas de plus puissante force rétrograde dans le monde. () Si la Chrétienté nétait protégée par les bras puissants de la Science, la civilisation de lEurope moderne pourrait tomber, comme tomba celle de la Rome antique. » (Winston Churchill / 1874-1965).

« Je fus impressionné par la parenté du national-socialisme avec lislam et cette impression na fait que se préciser et saffermir depuis. » (Hermann Von Keyserling / 1880-1946).

« Les nazis sont les meilleurs amis de lislam. » (Le grand Mufti de Jérusalem en 1943).

« Je nai rien contre lIslam, parce que cette religion se charge elle-même dinstruire les hommes, en leur promettant le ciel sils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille: bref, cest une religion très pratique et séduisante pour un soldat. » (Heinrich Himmler Reichsführer SS / 1900-1945).

« Cest le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de lislam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A lorigine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières nont trouvé la réponse. De même aujourdhui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de lislam.

En théorie, la solution paraît dailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à laspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme dEtat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont sétablir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis «musulmane» je pense moins aux structures religieuses quaux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet.

Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de lislam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard ! Les «misérables» ont dailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à lintérieur dune communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons deux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront lavenir de leur race. LAfrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, cest prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter den retarder lévolution. » (André Malraux / 1901 1976)

Cest un malheur pour le monde que les papes postconciliaires ne mettent pas en garde la chrétienté contre lIslam. Heureusement dautres papes en ont eu la force et le courage.

- O.A.M.D.G. -

Publié dans Uncategorized

Nouvelles Chrétiennes: les Reliques du Christ du trésor de Charlemagne (RU 23+24+25/2014)

RU 23+24+25/2014 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLE S CHRETIENNES

RU, la dépêche hebdomadaire de nouvelles chrétiennes de lUNEC (Union des Nations de lEurope Chrétienne)

UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél/Fax 0134120268, unec@wanadoo.fr, www.radio-silence.tv

Aix-la-Chapelle/RFA : ostension de la « Robe de Marie » le 21 juin 2014

LES RELIQUES DU TRESOR DE CHARLEMAGNE (ru, 23 juin 2014) Du 20 au 29 juin 2014 a lieu à Aix-la-Chapelle la « Heiligtumswallfahrt » (Pèlerinage aux Saintes Reliques) qui a lieu tous les 7 ans depuis lan 1349. La ville résidentielle de Charlemagne se prépare au passage de 100.000 pèlerins. Il sagit de lostension des 4 reliques principales du trésor reliquaire de Charlemagne que celui-ci aurait reçu de Jérusalem vers 799/800 : la « Robe de Marie », les linges de lenfant Jésus, le voile de la décapitation de St Jean Baptiste, et un « Suaire de Jésus ».

Quelques explications : La relique principale est la Robe de Marie, un vêtement en lin de couleur naturelle de 153 cm de hauteur et 132 cm de largeur, tissé sans coutures. La Sainte Vierge laurait porté la nuit de noël. Ensuite un linge dont le bébé Jésus aurait été enveloppé la nuit de noël. Puis un textile qui aurait enveloppé la tête de St Jean après sa décapitation, avec plusieurs taches de sang. Et enfin un simple chiffon que Jésus aurait porté sur la croix autour des hanches.

Parallèlement à cette exposition centrale ont lieu, tout près de là, deux autres pèlerinages aux reliques du même trésor de Charlemagne :

- à Kornelimünster, à 10 km dAix-la-Chapelle, où lon vénère le tablier que Jésus aurait porté lors du lavement des pieds, la moitié dun « linceul de Jésus » dont lautre moitié se trouve à Compiègne, et un suaire de Jésus en byssus (352 x 615 cm) ;

- à Mönchengladbach où lon vénère la nappe de la Cène dont un autre morceau se trouve à Vienne (le pèlerinage à Mönchengladbach a eu lieu du 13 au 19 juin 2014).

Toutes ces reliques sont exposées pendant le pèlerinage en vitrines de verre au chur de la cathédrale dAix-la-Chapelle, ou alors pour les autres reliques dans les églises concernées. La Robe de Marie est la seule qui, plusieurs fois par jour pendant le pèlerinage, est solennellement dépliée et présentée aux fidèles dans toute son étendue.

Pour toutes ces reliques le diocèse est fort discret quant à lauthenticité. Ainsi lévêque du lieu, Mgr Mussinghoff, a déclaré : « Le sens de ce pèlerinage est de se mettre en route vers Dieu ensemble avec ses semblables ». On ne parle plus des reliques, vestiges matériels et palpables de Celui qui fut, est et sera pour toujours le seul Chemin vers Dieu, N.S. Jésus-Christ. Cest que lEglise ne veut plus se risquer dans les méandres de la science, depuis quelle a été échaudée par laffaire Galiléi au 17e siècle.

Cependant, pour dautres Reliques du Christ des études interdisciplinaires ont été faites avec quelque succès : à Turin pour le Linceul, à Oviedo pour le Suaire, à Argenteuil pour la Sainte Tunique, voire récemment à Prüm/RFA pour la Relique des Sandales du Christ. Toutes ces études parviennent à la conclusion que scientifiquement rien ne soppose à lauthenticité (sauf le test au Carbone 14 si cher aux ennemis du Christ, pourtant inapplicable aux Reliques passées pendant des centaines dannées, voire des millénaires, de main en main). Mais à Aix-la-Chapelle on a peur de la science. Peur de la réalité terrestre de Jésus incarné ? M. Michael Hesemann, spécialiste des Reliques, vient de révéler à lagence de presse catholique « Kath.net » (édition du 22/6/2014) quune équipe interdisciplinaire italienne des universités de Padoue, Modène et Bologne, menée par le professeur Giulio Fanti, avait proposé en juillet 2013 une série dinterventions scientifiques sur les Reliques dAix-la-Chapelle, notamment la Robe de Marie, qui ne détruirait en rien ces vénérables objets, en procédant simplement à un scannage complet ainsi quà quelques appositions superficielles de rubans adhésifs pour en prélever quelques pollens, spores, poussières de minerais et autres vestiges du temps souvent très révélateurs. Réponse du préposé du Trésor de la cathédrale, au nom de lévêque : Njet ! «Nous devons malheureusement décliner, par souci de létat fragile de ces Reliques ». Argument assez douteux quand on observe les multiples manipulations directes de la Robe de Marie pendant les ostensions. Bref, la science en veut, les fidèles en veulent, mais les autorités ecclésiastiques freinent, comme malheureusement si souvent de nos jours. Seraient-elles pusillanimes ?

Néanmoins les pèlerinages, de nos jours, ont le vent en poupe. En Allemagne on compte environ 1000 lieux de pèlerinage, des grands et des petits, et on considère que chaque année quelques 5 à 10 millions Allemands se mettent quelque part en route pour faire un pèlerinage. Cest une coutume religieuse dans ce pays, jamais abolie par une « Révolution Française ». Même sous Hitler les pèlerinages fleurissaient. On se souvient du pèlerinage dAix-la-Chapelle en 1937 avec ses 1 million pèlerins, un évènement qui fut ressenti par tous comme une sorte de « protestation silencieuse » des Catholiques contre le régime.

Les lieux de pèlerinage les plus visités en Allemagne sont, en ordre décroissant : Vierzehnheiligen (Franconie), Neviges (Westphalie), Fulda, Trèves, Cologne, Kevelaer (Bas Rhin), Andechs (Bavière), Altötting (Bavière), Aix-la-Chapelle.

A noter quà Aix-la-Chapelle a lieu cet été un autre évènement chrétien majeur : pour fêter « lannée Charlemagne » dont on célèbre la 1200ème année depuis sa mort (en 814), lEtat organise trois grandes expositions simultanées en cette ville, du 20 juin au 21 septembre 2014 : lune a pour thème « Lart de Charlemagne », une autre « Des trésors éparpillés », et la plus importante « Lieux du pouvoir », cette dernière dans la salle de couronnement de la mairie dAix-la-Chapelle. On ne peut quapplaudir ces initiatives qui mettent en exergue les racines de lEurope chrétienne, notamment en présentant un homme qui dépasse de loin tous ceux qui lont suivi jusquà nos jours : Charlemagne, père de lEurope, et particulièrement père de la France et de lAllemagne, le premier et le dernier qui ait gouverné ces deux peuples en éblouissante harmonie, en prince chrétien.

- O.A.M.D.G. -

Publié dans Uncategorized

Il y a encore des évêques fidèles dans l’Eglise (RU 19+20/2014)

RU 19+20/2014 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLE S CHRETIENNES

« RU », le service de presse du réseau UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien

Répondeur/Fax 01 34 12 02 68 unec www.radio-silence.tv (section RU, avec archive)

Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire catholique au Kazakhstan, a donné le 27 mai 2014 en Angleterre une interview publiée sur le site Latin Mass Society concernant la crise dans lEglise. Voici le texte intégral de cette interview qui prouve quil y a encore des évêques fidèles dans lEglise. Le texte reflète, aussi dans sa traduction en français (par lUnec), la fraîcheur de linterview orale.

Mgr Athanasius Schneider (MAS) : Selon ma connaissance et expérience, la plaie la plus profonde dans la crise actuelle de lEglise est la plaie concernant lEucharistie, les abus du Saint Sacrement.

Beaucoup de gens reçoivent la Sainte Communion dans létat objectif du péché mortel Ceci se répand dans lEglise, surtout dans lOccident. Là les gens vont très rarement à la Sainte Communion avec une préparation suffisante.
Quelques gens qui vont à la Sainte Communion se trouvent en situations morales irrégulières qui ne correspondent pas à lEvangile. Sans être mariés ils vont à la Sainte Communion. Ils peuvent être divorcés et vivre dans un nouveau mariage, un mariage civil, et ils vont quand-même à la Sainte Communion. Je pense que cest une situation extrêmement inquiétante.

Il y a aussi la question de la réception objectivement irrévérente de la Sainte Communion. Ce quon appelle la nouvelle manière moderne de recevoir la Sainte Communion directement sur la main est un acte très grave puisquil expose le Christ à une énorme banalité.

Il y a le fait préoccupant de la perte des fragments eucharistiques. Personne ne peut nier cela. Et les fragments de lhostie consacrée sont foulés par les pieds. Cest horrible ! Notre Seigneur est écrasé par les pieds ! Personne ne peut le nier.

Et ceci a lieu partout. Ceci doit être, pour une personne ayant foi et amour pour Dieu, un phénomène très sérieux.

Nous ne pouvons continuer comme si Jésus Dieu nexistait pas, comme si seulement du pain existait. Cette pratique moderne de la Sainte Communion dans la main na rien à faire avec la pratique dans lancienne Eglise. La communion dans la main contribue graduellement à la perte de la foi catholique en la présence réelle et en la transsubstantiation.
Un prêtre et un évêque ne peuvent dire que cette pratique est OK. Ici on joue avec ce quil y a de plus saint, de plus divin et de plus concret sur terre.

HERALD TRIBUNE (HT): Vous êtes tout seul en défendant ce point de vue?

MAS: Je suis fort attristé que je me sente comme un qui crie dans le désert. Que la crise eucharistique provient de lutilisation moderne de la Communion dans la main est une évidence. Ceci nest pas une exagération. Il est temps que les évêques lèvent leurs voix pour Jésus eucharistique qui na pas de voix pour se défendre. Ici il sagit dune attaque sur ce quil y a de plus saint, une attaque sur la foi eucharistique.
Naturellement il y a des gens qui reçoivent la Sainte Communion dans la main avec beaucoup de dévotion et foi, mais ils sont minoritaires. La grande masse est en train de perdre la foi par cette manière très banale de prendre la Sainte Communion comme une nourriture, comme une frite ou un gâteau. Une telle manière de réception de ce quil y a de plus saint sur terre nest pas sacré, et elle finit par détruire la conscience profonde et la foi catholique en la présence réelle et en la transsubstantiation.

HT : LEglise va-t-elle dans la direction opposée à la vôtre ?

MAS : Il paraît que la majorité du clergé et des évêques sont satisfaits de la pratique moderne de la Communion dans la main et ne réalisent pas les vrais dangers liés à une telle pratique. Pour moi cest incroyable. Comment est-ce possible quand Jésus est présent dans la petite hostie ? Des vrais prêtres et évêques devraient se dire: Je dois faire quelque chose pour au moins réduire graduellement cette pratique. Je dois faire tout ce que je peux faire. » Mais malheureusement il y a des membres du clergé qui font de la propagande pour lutilisation moderne de la Communion dans la main, et parfois ils empêchent la réception de la Communion sur la langue et à genoux. Il y a même des prêtres qui méprisent ceux qui se mettent à genoux pour recevoir la Communion. Ceci est dune tristesse absolue.
Il y a aussi laugmentation des vols dhosties, puisque la Communion est donnée directement dans la main. Il y a un réseau, un commerce, avec le vol de saintes hosties, rendu possible par la Communion dans la main.

Pourquoi jexposerais-je comme prêtre ou évêque Notre Seigneur à un tel danger, un tel risque ? Si ces évêques ou prêtres (qui approuvent la Communion dans la main) tenaient à quelques valeurs, ils nexposeraient jamais ce trésor au grand risque dêtre perdu ou volé. Ils protègent leur maison, mais est-ce quils protègent Jésus pour ne pas être volé si facilement ?

HT: Quant au questionnaire concernant la famille, les gens attendent des grands changements.

MAS: Il y a sur ce sujet beaucoup de propagande publiée par les média de masse. Nous devons être très attentifs. Il y a dans le monde entier les média de masse officiels anti-chrétiens. Presque dans chaque pays cest le même contenu des nouvelles, à lexception peut-être des pays africains et asiatique ou de lEurope de lest.
Seul par lInternet vous pouvez répandre vos propres idées. Merci à Dieu que lInternet existe.

Lidée de faire des changements dans les lois du mariage et de la morale lors du prochain synode des évêques à Rome vient principalement des média anti-chrétiens. Et quelques membres du clergé et Catholiques collaborent avec eux dans la propagation des attentes du monde anti-chrétien en vue dun changement de la loi de Dieu concernant le mariage et la sexualité.

Il sagit dune attaque du monde anti-chrétien, et cest fort tragique et triste que quelques clercs collaborent avec eux. Pour argumenter en faveur dun changement de la loi de Dieu, ils utilisent par une sorte de sophisme le concept de la miséricorde. Mais en réalité ce nest pas de la miséricorde, cest une cruauté.
Ce nest pas de la miséricorde, par exemple, si quelquun qui a une maladie est laissé dans sa condition misérable. Cest une cruauté.
Par exemple je ne donnerais pas du sucre à un diabétique, ce serait cruel de ma part. Jessayerais de sortir la personne de cette situation et lui donnerais un autre repas. Peut-être au début elle naimerait pas cela, mais cela sera mieux pour elle.
Ceux du clergé qui veulent admettre les divorcés et remariés à la Sainte Communion agissent selon un faux concept de la miséricorde. Cest comparable à un médecin qui donnerait du sucre à son client, sachant que cela le tuera. Mais lâme est plus importante que le corps.
Si les évêques admettent les divorcés et remariés à la Sainte Communion, ils les confirmeront dans leurs erreurs face à Dieu. Ils feront même taire la voix de leur conscience. Ils les enfonceront encore plus dans leur situation irrégulière seulement en en tenant compte de cette vie sur terre, en oubliant la vie après celle-ci, pourtant il y aura là le jugement de Dieu.
Ce problème sera discuté pendant le synode. Cest inscrit sur le programme des sujets à traiter. Mais jespère que la majorité des évêques aient encore assez desprit catholique quils rejettent la proposition mentionnée ci-dessus, et quils ne lacceptent pas.

CH: Quelle est la crise que vous mentionnez?
MAS
: Là il sagit dune crise plus large que la réception du Saint Sacrement. Je pense que ce thème de la réception de la Sainte Communion par les remariés explosera et fera apparaître la vraie crise dans lEglise. La véritable crise dans lEglise est lanthropocentrisme, en oubliant le Christocentrisme. En fait cest le pire des maux quand lhomme ou le clergé se mettent au centre lorsquils célèbrent la liturgie et quand ils changent la vérité révélé de Dieu, par exemple concernant le Sixième Commandement et la sexualité humaine.
La crise se révèle aussi dans la manière de laquelle le Seigneur eucharistique est traité. LEucharistie se trouve au cur de lEglise. Quand le cur saffaiblit, tout le corps saffaiblit. Donc, si la pratique concernant lEucharistie saffaiblit, alors le Cur et la vie de lEglise est faible. Et si les gens nont plus une vision surnaturelle de Dieu dans lEucharistie, alors ils commenceront le culte de lhomme, et alors la doctrine aussi changera selon le souhait de lhomme.
La crise est là quand nous nous plaçons nous-mêmes, y compris les prêtres, au centre et si Dieu est rangé dans un coin, et ceci se passe aussi matériellement. Le Saint Sacrement se trouve parfois dans une armoire loin du centre, et le fauteuil du prêtre est au centre. Nous nous trouvons déjà depuis 40 ou 50 ans dans cette situation, et le danger réel existe que Dieu et ses commandements et lois soient rangés de côté, et que les désirs naturels de lhomme soient placés au milieu. Il y a une connexion de cause à effet entre lEucharistie et la crise doctrinale.
Notre premier devoir comme êtres humains est dadorer Dieu, non pas nous-mêmes, mais Lui.
La participation à la liturgie consiste tout dabord non pas à faire des choses, mais à prier et adorer, à aimer Dieu de toutes ses forces. Voilà la véritable participation, être uni avec Dieu en notre âme. La participation extérieure nest pas essentielle.
La crise est réellement celle-ci: nous navons pas mis le Christ ou Dieu au centre. Et le Christ est Dieu incarné. Notre problème aujourdhui est que nous oublions lincarnation. Nous lavons éclipsée. Si Dieu reste seulement dans mon esprit comme une idée, cest de la Gnose. Dans dautres religions, par exemple juive ou musulmane, Dieu nest pas incarné, Dieu est dans le livre, mais Il nest pas concret. Seulement dans la Chrétienté, et en vérité dans lEglise Catholique, lincarnation est pleinement réalisée, et cest pourquoi ceci doit être mis en exergue dans chaque liturgie. Dieu est ici, vraiment présent. Ainsi chaque détail a sa signification.
Nous vivons dans une société non-chrétienne, dans un nouveau paganisme. Aujourdhui la tentation pour le clergé est de faire des adaptations au nouveau monde, au nouveau paganisme, dêtre des collaborateurs. Nous sommes dans une situation similaire comme aux premiers siècles quand la majorité de la société fut païenne et le Christianisme discriminé.

HT: Pensez-vous que vous en êtes conscient à cause de vos expériences dans lUnion Soviétique?

MAS: Oui, (je sais ce que cest d) être persécuté, de témoigner que vous êtes un Chrétien.
Nous sommes une minorité. Nous sommes entourés par un monde païen très cruel. La tentation et le défi daujourdhui peuvent être comparés avec les premiers siècles. On exigeait des Chrétiens daccepter le monde païen et de le prouver en mettant un grain dencense dans le feu devant la statue de lEmpereur ou dune idole païenne. Mais cétait de lidolâtrie, et aucun bon Chrétien na déposé un grain là-bas. Ils ont préféré de donner leurs vies ; même des enfants, des laïcs persécutés donnaient leurs vies. Malheureusement il y avait au premier siècle des membres du clergé et même des évêques qui ont déposé des grains dans lencense devant la statue de lEmpereur ou dune idole païenne, ou qui ont transmis des livres de la Bible afin quils soient brûlés. De tels collaborateurs chrétiens et clercs furent appelés en ces temps des « thurificati » ou « traditores ».

Mais de nos jours la persécution est plus sophistiquée. On ne demande pas aux Catholiques ou au clergé de déposer de lencense devant une idole ; ceci serait trop matériel. Maintenant le monde néo-païen nous demande daccepter leurs idées, par exemple la dissolution du Sixième Commandement de Dieu, ou le prétexte de la miséricorde. Si des prêtres et évêques commencent aujourdhui à collaborer avec le monde païen dans la dissolution du Sixième Commandement et dans la révision de la manière dont Dieu a créé homme et femme, alors ils trahissent la Foi, ils participent finalement au sacrifice païen.

HT: Voyez-vous venir une scission dans lEglise?
MAS:
Malheureusement, pendant quelques décennies, quelques clercs ont accepté ces idées du monde. Par contre maintenant ils les suivent publiquement. Si ces choses continuent, je pense quil y aura une séparation intérieure dans lEglise de ceux qui sont fidèles à leur foi, à leur baptême et à lintégralité de la foi catholique. Il y aura une scission avec ceux qui assument lesprit de ce monde, oui je pense quil y aura une scission. Peut-on imaginer que des Catholiques qui restent fidèles à la vérité catholique inchangeable puissent être persécutés ou méprisés pendant un certain temps même par ceux qui ont du pouvoir dans les structures extérieures de lEglise ?

Mais les portes de lenfer, cest-à-dire de lhérésie, ne prévaudront pas contre lEglise, et le Magistère Suprême produira sûrement un texte doctrinal qui rejette toute collaboration avec les idées néo-païennes de changer par exemple le Sixième Commandement de Dieu, la signification de la sexualité et de la famille. A ce moment-là beaucoup de libéraux et beaucoup de collaborateurs avec lesprit de ce monde, beaucoup de «thurificati et traditores modernes quitteront lEglise. Car la vérité divine apportera irrésistiblement la clarification, nous rendra libres et séparera, au milieu de lEglise, les fils de la lumière divine des fils de la lumière illusoire de ce monde païen et anti-chrétien. Je voudrais supposer quune telle séparation sappliquera à tout niveau des Catholiques : aux laïcs, et même à certains membres du clergé supérieur ; ces membres du clergé qui acceptent aujourdhui lesprit du monde païen au sujet de la morale et de la famille se déclarent Catholiques et même obéissants au pape. Ils vont jusquà déclarer extrémistes ceux qui sont fidèles à la foi catholique ou ceux qui cultivent la gloire du Christ dans la liturgie.

CH: Avez-vous limpression quon vous traite comme un extrémiste ?
MAS
: Je nai pas été formellement déclaré comme tel. Je dirais que ces clercs ne sont pas majoritaires, mais ils ont accaparé beaucoup dinfluence dans lEglise. Ils sont arrivés à occuper quelques positions clef dans certaines administrations de lEglise. Cependant ce nest pas du pouvoir aux yeux de Dieu. Réellement puissants sont les petits dans lEglise, ceux qui gardent la foi.
Ces petits dans lEglise ont été dégradés et négligés. Ils ont gardé la pureté de leur foi et ils représentent le vrai pouvoir de lEglise aux yeux de Dieu, et non pas ceux qui sont dans les administrations. Grâce à Dieu le nombre de ces petits va en grandissant.
Jai par exemple parlé avec des jeunes étudiants à Oxford et jétais très impressionné par ces étudiants. Jétais très heureux de voir la pureté de leur foi et de leurs convictions, ainsi que leur esprit clairement catholique. De tels exemples et groupes sont en augmentation dans lEglise ; ceci est le travail du Saint Esprit. Ceci renouvellera lEglise. Ainsi je suis confiant et plein despoir aussi par rapport à cette crise dans lEglise. LEsprit Saint vaincra cette crise avec cette petite armée.
Je ne me fais pas de souci pour lavenir. LEglise est lEglise du Christ et cest Lui le véritable chef de lEglise, le pape est seulement le vicaire du Christ. Lesprit de lEglise est le Saint Esprit et Celui-ci est puissant. Cependant nous vivons actuellement une profonde crise dans lEglise, comme cest arrivé à plusieurs reprises pendant deux mille ans.

CH: Est-ce que cela deviendra pire avant de se résorber?

MAS : Jai limpression que cela sempirera. Parfois les choses doivent aller jusquaux abîmes, et puis vous verrez le collapse de ce système anthropocentrique clérical qui abuse du pouvoir administratif ecclésial, de la liturgie, des concepts de Dieu, de la foi et de la piété des petits dans lEglise.

Cest alors que nous verrons se lever une Eglise renouvelée. Cela se prépare déjà. Alors cet édifice clérical libéral sécroulera parce quil a des racines mais pas de fruits.

HT: Quelques-uns dissent que vous vous souciez de choses peu importantes, quest-ce que vous dites concernant les pauvres?

MAS; Cest faux. Le premier commandement que Dieu nous a donné était dadorer Dieu seul. La liturgie nest pas une rencontre entre amis. Cest notre premier devoir dadorer et de glorifier Dieu dans la liturgie et aussi dans notre style de vie. La vraie adoration et le vrai amour de Dieu génère lamour pour les pauvres et notre prochain. Cest la suite logique. Les saints, pendant deux mille ans de lEglise, tous ces saints qui étaient si pieux et fervents en prière, ils étaient tous extrêmement charitables envers les pauvres en venant à leur secours.

Dans ces deux commandements il y a tous les autres. Mais le premier commandement est daimer et dadorer Dieu, et ceci est réalisé dune façon suprême dans la sainte liturgie. Si vous négligez le premier commandement, vous ne faites pas la volonté de Dieu, vous vous faites plaisir à vous-même. Le bonheur est daccomplir la volonté de Dieu, et non pas de suire notre propre volonté.

HT: Combien de temps passera-t-il avant que lEglise soit renouvelée?

MAS ; Je ne suis pas un prophète. Mais si vous regardez lhistoire de lEglise, la crise la plus profonde était au 4ème siècle, cétait lArianisme. Cétait une crise énorme, tous les évêques, presque tous, collaboraient avec lhérésie. Seulement quelques évêques restaient fidèles, vous pouviez les compter sur les doigts de la main. Cette crise a duré à peu près 60 ans.
Ensuite la terrible crise de ce quon appelle le siècle obscure, le 10ème siècle, quand la papauté était occupée par quelques familles romaines méchantes et immorales. Elles ont occupé le siège papal avec leurs fils corrompus, et cétait une crise terrible.
La période malsaine suivante était ce quon appelle lexile dAvignon, qui a porté grand dommage à lEglise menant au grand schisme occidental. Toutes ces crises duraient quelques 70 à 80 années et furent très mauvaises pour lEglise.
Maintenant nous sommes, je dirais, dans la quatrième grande crise, dans une confusion effroyable concernant la doctrine et la liturgie. Nous y sommes déjà depuis quelques 50 ans. Peut-être Dieu nous sera-t-il miséricordieux dans 20 ou 30 ans ? Néanmoins nous avons toute la beauté des vérités divines, de lamour et de la grâce de Dieu dans lEglise. Personne ne peut nous enlever cela, aucun synode, aucun évêque ; même le pape ne pourra enlever le trésor et la beauté de la foi catholique concernant Jésus dans lEucharistie et les sacrements. La doctrine inchangeable, les principes liturgiques inchangeables, la sacralité de la vie constituent le véritable pouvoir de lEglise.

HT : Notre époque est considérée comme une ère beaucoup plus libérale dans lEglise.
MAS
; Nous devons prier que Dieu daigne sortir son Eglise de cette crise et donner à son Eglise des apôtres qui soient courageux et saints. Nous avons besoin de défenseurs de la vérité, de défenseurs de Jésus dans lEucharistie. Quand un évêque défend son troupeau et défend Jésus dans lEucharistie, cet évêque défend les petits dans lEglise, et non pas les puissants.

HT : Donc vous navez pas peur dêtre impopulaire ?

MAS: Il est peu important dêtre populaire ou impopulaire. Pour tout membre du clergé la première importance consiste à être populaire aux yeux de Dieu et non pas aux yeux du monde daujourdhui ou des puissants. Jésus nous a prévenus : malheur sur vous si les gens disent du bien de vous !
La popularité est une fausse piste. Jésus et les apôtres ont rejeté la popularité. Des grands saints de lEglise, par exemple les saints Thomas More et John Fisher, ont rejeté la popularité et pourtant ils sont les grands héros. Et de ceux qui se soucient aujourdhui de la popularité dans les média de masse et dans lopinion publique, ne restera rien dans lhistoire. On se souviendra deux comme des lâches, et non pas comme des héros de la foi.

HT : Les media attendant beaucoup du pape François.

MAS: Je remercie Dieu que le pape François ne se soit pas exprimé de la façon que les media de masse attendant de lui. Il a présenté jusquà présent dans ces allocutions publiques une très belle doctrine catholique. Jespère quil continuera denseigner la doctrine catholique dune façon très claire.

HT : En partageant la Sainte Communion avec les Anglicans et dautres ?
MAS
: Ce nest pas possible. Il sagit de croyances différentes. La Sainte Communion nest pas un moyen pour arriver à lunité. Cest le dernier pas, et non pas le premier. Ce serait une désacralisation du Saint du Saint. Naturellement nous devons être unis. Mais nous avons des différences de foi, et même quelques différences substantielles. LEucharistie est le signe de lunité la plus profonde. Ce serait un mensonge, contraire à la logique, de partager la Sainte Communion avec des non-Catholiques.
Lcuménisme est nécessaire pour être en contact avec nos frères séparés, pour les aimer. Au milieu du défi du nouveau paganisme nous pouvons et devons collaborer avec des non-Catholiques sérieux pour défendre la vérité divine révélée et la loi naturelle créée par Dieu.
Il sera mieux de ne pas avoir une structure où lEtat gouverne la vie de lEglise, par exemple en désignant le clergé ou les évêques. Une telle pratique dEglise dEtat porterait dommage à lEglise elle-même. En Angleterre, par exemple, lEtat gouverne lEglise dAngleterre. Une telle influence de lEtat peut corrompre lEglise spirituellement et théologiquement, ainsi il est préférable dêtre libérée dune telle Eglise dEtat établie.

HT : Concernant les femmes dans lEglise ?
MAS
: Les femmes sont appelées le sexe faible, étant donné quelles sont physiquement plus faibles, mais spirituellement elles sont plus fortes et plus courageuses que les hommes. Il faut du courage pour donner naissance. Cest pourquoi Dieu a donné à la femme un courage que lhomme na pas.
Naturellement il y avait beaucoup dhommes courageux dans les persécutions. Pourtant Dieu aime choisir les faibles pour confondre les puissants. Par exemple les Femmes Eucharistiques dont jai parlé dans mon livre Dominus Est, travaillaient dans leurs familles et souhaitaient aider les prêtres persécutés dune façon très exceptionnelle. Elles nauraient jamais osé de toucher les saintes hosties avec leurs doigts. Elles auraient même refusé de lire des textes pendant la messe. Ma mère, par exemple, qui vit encore en Allemagne, âgée de 82 ans, était fortement choquée et scandalisée à son arrivée à lOuest en voyant des femmes dans le sanctuaire pendant la Sainte Messe. La vrai pouvoir de la femme chrétienne et catholique est le pouvoir dêtre le cur de la famille, léglise domestique, davoir le privilège dêtre la première à donner la nourriture au corps du petit bébé, mais aussi la première à donner la nourriture à lâme de lenfant en lui enseignant la première prière et les premières vérités de la foi catholique. La plus noble et belle profession dune femme est dêtre mère, et particulièrement une mère catholique. – FIN de linterview.

- – – – – – – -

Publié dans Uncategorized

Nouvelles chrétiennes: PELERINAGE EN BELGIQUE CATHOLIQUE (RU 20+21/2014)

RU 21+22/2014 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLE S CHRETIENNES

RU, la dépêche hebdomadaire de nouvelles chrétiennes de lUNEC (Union des Nations de lEurope Chrétienne)

UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél/Fax 0134120268, unec@wanadoo.fr, www.radio-silence.tv

PELERINAGE EN BELGIQUE CATHOLIQUE (ru, 3 juin 2014) Du 28 au 31 mai lUNEC a organisé un pèlerinage « en Belgique Catholique », pour 34 pèlerins, en autocar Bourmaud, en passant par Bruges, Gand, Bruxelles et Banneux.

A Bruges en pays flamand cétait le « plus grand jour de lannée », le pèlerinage au Saint Sang du Christ qui a lieu depuis le Moyen Age chaque année le jour de lAscension. Pendant deux heures un immense défilé composé uniquement par les habitants de Bruges savançait lentement par les rues de la ville, en présentant des scènes de lAncien Testament, du Nouveau Testament, lhistoire de la procession et enfin la Relique elle-même portée par lévêque de Bruges Mgr Joseph de Kesel. Le Saint Sang est enfermé dans une ampoule qui est portée en procession et qui dailleurs est accessible à la vénération des fidèles tous les jours dans la Basilique du Saint Sang. Elle aurait été apportée au XIIe siècle par Thierry dAlsace, Compte de Flandres, revenant dune croisade en Terre Sainte. En voyant une telle ferveur chrétienne dans les rues de Bruges, en 2014, les pèlerins français ne pouvaient que pleurer sur leur propre pays où, depuis la Révolution, tant de coutumes religieuses ont disparu par la volonté dévastatrice des impies et autres Républicains. Ici en pays flamand grâce à Dieu tout est resté vivant, y compris la foi.

Une station plus loin, à Gand, les pèlerins ont pu admirer le magnifique retable « LAgneau de Dieu » peint au XVe siècle par les frères van Eyck. Ce retable se trouve dans un petit musée installé dans la cathédrale St Baaf où lon peut sapprocher pour voir les mille détails des tableaux que renferme le retable. Au centre on voit lAgneau de Dieu dont le Sang gicle dune plaie dans la poitrine vers un calice placé au-dessous, symbolisant le Sacrifice éternel et universel de la messe. Autour de lAgneau des foules danges, de saints, confesseurs, papes, fidèles, rois, princes, vierges et fidèles sont groupés dans une immense liturgie de louange rendue à lAgneau. Bien sûr, il sagit de LAgneau mystique mentionné par Saint Jean dans lApocalypse, dont nous dégusterons les secrets pendant léternité, si Dieu le veut et si nous coopérons au salut quIl nous confère par lAgneau sans tache.

La 3ème station était léglise St Joseph à Bruxelles que la Fraternité St Pie X a pu obtenir il y a 12 ans. Elle est en fait la plus grande église de la FSSPX, plus grande que léglise St Nicolas du Chardonnet à Paris. Actuellement elle est en pleine réfection intérieure, grâce à un seul bienfaiteur, qui durera jusque août 2014. Après un chapelet dans une chapelle à côté de léglise, les pèlerins furent honorés par une réception offerte par labbé Walliez, supérieur du district Belgique. Il a expliqué aux pèlerins avec humour les méandres dobtention de cette église par la Fraternité, en faisant fi aux obstacles posés par larchevêque de Bruxelles. Pourtant dautres églises ont été cédées par les autorités catholiques aux schismatiques, voire aux Musulmans, mais jamais aux fidèles de la Tradition. Prions pour ces bergers de lEglise devenus infidèles à la tâche qui leur fut confié par N.S.J.C.

La dernière station fut Banneux, près de Liège, là où la T.S. Vierge Marie est apparue plusieurs fois en 1933 à une jeune fille du nom Mariette Beco (1921 à 2011) en expliquant seulement quelle est « la Vierge des Pauvres » et quil faut beaucoup prier. LEglise a solennellement reconnu le caractère surnaturel des apparitions de Banneux, et Jean-Paul II y est venu en pèlerinage. 700.000 pèlerins viennent chaque année à Banneux, dont beaucoup de malades. A cet endroit très calme, fort connu en Belgique et en pays allemands, les pèlerins de lUnec ont pu confier à la Vierge Marie toutes leurs familles, leur amis, et surtout toutes les femmes et jeunes filles enceintes de Sos Mamans (Unec) qui, parfois sous des conditions dramatiques, ont besoin dun courage héroïque pour sauver leurs bébés.

Laumônier de ce pèlerinage fut labbé Sten Sandmark FSSPX, actuellement installé à Oskarshamn en Suède, là où il fut précédemment pendant de longues années pasteur luthérien. Il a expliqué aux pèlerins son chemin vers lEglise Catholique, se sentant guidé par la T.S. Vierge. Même sil aperçoit les déviations actuelles à Rome, il a le souci de lunité de lEglise fondée par N.S. Jésus-Christ hors de laquelle il ny a pas de salut. La charité, dit-il avec St Paul, supporte tout, croit tout, espère tout.

LUNEC prépare son prochain pèlerinage « aux 10 Reliques du Christ » pour juin 2015, toujours en autocar, en passant par Paris (Couronne dEpines à N.D. de Paris), Argenteuil (la Sainte Tunique), Prüm (Relique des Sandales du Christ), Trèves (La Sainte Robe), Turin (nouvelle ostension du Linceul du Christ), Manoppello (le Voile avec la Sainte Face), Rome (les Reliques du Christ dans la Basilique St Pierre et la Croix du Christ à léglise Santa Croce di Gerusalemme), puis en option Oviedo en Espagne (le Saint Suaire de la Passion). Déjà une dizaine de pèlerins se sont préenregistrés pour ce pèlerinage qui à notre connaissance est unique jusquà présent. Tout à la plus grande gloire de Dieu !

- O.A.M.D.G. -

Publié dans Uncategorized

Nouvelles chrétiennes: L’ABBE STEHLIN – LE CHRIST EN PAYS D’ISLAM (RU 18/2014)

RU 18/2014 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLES CHRETIENNES

« RU », le service de presse du réseau UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien

Rép./Fax 01 34 12 02 68 unec www.radio-silence.tv

LABBE STEHLIN PARTIRA EN ASIE (ru, 5 mai 2014) Labbé Karl Stehlin, 52 ans, né en Suisse, supérieur des missions de la FSSPX en Europe de lest, partira le 15 août comme missionnaire en Asie. Il est le plus important missionnaire de la Fraternité St Pie X. Parti de zéro il y a 20 ans, il laisse un district déjà bien travaillé dans divers pays de lEurope de lest : ainsi fleurissent aujourdhui en Pologne surtout, mais aussi dans les 3 pays baltiques, en Biélorussie, en Ukraine, et dernièrement en Russie, 5 prieurés, 2 écoles, une maison de retraites, 25 chapelles desservies par 18 prêtres de la Fraternité, et en plus 20 autres chapelles et églises pour les Uniates desservies par les 24 prêtres de la Fraternité St Josaphat en Ukraine et 3 prêtres de la Fraternité St Jean Baptiste en Lettonie. Ses patrons dans ce travail immense étaient lImmaculé et St Maximilien Kolbe, lui-même parti en Asie après un riche apostolat en Pologne au service de lImmaculée. Un autre Suisse le remplacera, labbé Lukas Weber, spécialiste des écoles de la FSSPX, domaine quil faudra désormais travailler à fond dans les régions ouvertes par lapostolat de labbé Stehlin. Un seul souci de labbé avant de quitter son terrain (il parle couramment le polonais): il voudrait laisser des chantiers accomplis à son successeur. Ainsi ils manquent 50.000 Euro pour terminer la maison des retraites spirituelles à Bajerze, 50.000 Euro pour le prieuré de Cracovie, 30.000 Euro pour la chapelle dans la grande école de Varsovie, 200.000 Euro pour la construction dune église en Estonie Vos dons seraient les bienvenus (chèques à MISSIONS, 60 avenue du Gal Leclerc, 78230 Le Pecq).

LEVANGELISATION DES MUSULMANS (ru, 5 mai 2014) La revue CHRISTIANITY TODAY du 22 avril 2014 présente le journaliste baptiste Dave Garrison qui a parcouru pendant 29 ans des dizaines de régions du globe à majorité musulmane, de lAfrique de louest jusquà lIndonésie, et qui a écrit ensuite un livre « A Wind in the House of Islam ». Quelques surprises :

- Il a repéré 82 associations laïques dans ces pays qui évangélisent et baptisent de façon autonome avec une énergie et vitesse époustouflantes. Chacune delle a à son compte depuis 20 ans au moins 1000 baptêmes ou alors une église. 69 de ces associations seraient en pleine activité.

- En Algérie, après les boucheries entre « frères » Musulmans, 30.000 deux auraient été baptisés depuis les années 1990.

- En Iran, à la Révolution (1979), il y aurait eu 500 Chrétiens, aujourdhui il y aurait « plusieurs centaines de milliers de disciples du Christ ».

- Au total Garrison estime quil y a aujourdhui, dans les pays musulmans, entre 2 et 7 millions de Musulmans convertis au Christ.

- La méthode de ces missionnaires laïques : ils vont de mosquée en mosquée, montrent des films sur Jésus et distribuent la Bible.

- Garrison fut étonné de la présence du Christ dans le monde musulman, dans leurs vies, pensées, visions, prières avant même leur contact direct avec des Chrétiens. Nous autres missionnaires, dit-il, devons être les serviteurs du Christ qui est déjà à luvre dans leurs curs.

- Cest le Christ qui les réveille, secoue, transforme, et non pas des acrobaties intellectuelles ou lattirance de louest. Jésus les rencontre personnellement et ils essayent de le suivre autant quils peuvent.

- Ceci dit, suggère Garrison, il faut quils retrouvent dans les Chrétiens ce Jésus quils aiment déjà mais dont ils ne connaissent presque rien.

- Il a rencontré un Musulman qui aimait la croix, ne connaissant pas Jésus.

- Pour lui cest le Christ qui évangélise le monde, et nous arrivons à peine à le suivre, y compris et surtout dans les pays musulmans où la moisson est abondante. En pays de missions nous nallons pas dans les ténèbres, mais beaucoup de lumière y est déjà à luvre, la lumière du Christ.

- Un Musulman avoua: « Quand vous nous voyez avec nos turbans et barbes, vous êtes effrayés, et cest ce que nous voulons. Mais sachez quen réalité nous sommes vides et perdus ! » Il demandait si Jésus était capable de lui pardonner ses gros péchés. Le soir même il sest converti.

- En 14 siècles des centaines de millions de Chrétiens ont été tués par les Musulmans. Mais si nous les haïssons pour cela, le Christ ne peut pas les convertir par à travers nous. Nous devons aimer la justice et être saints pour être des outils de mission pour Dieu, rien dautre.

- Les défauts de lOccident ont fortifié lIslam là où il était faible : de ce fait nous lui avons donné de la nourriture, la haine de louest. En soi-même il na rien à prêcher. On voit ce phénomène également en Europe. Par contre dès que les Musulmans sont seuls, ils sentretuent, presque par ennui – Afghanistan, Algérie, Irak, Syrie, la liste est longue -, car lIslam est vide. Les violences actuelles les tournent vers Jésus.

- Un Afghan lui dit : « Jai enfoncé mon couteau dans une fillette de 2 ans que je tenais dans mes bras, après avoir tué ses parents. Nous étions tous Musulmans. Cétait le début de ma conversion au Christ. »

- Ces conversions individuelles révèlent un mouvement de fond dans le monde musulman, sûrement voulu par Dieu. Il ne faut pas lobstruer.

- Il faut les laisser découvrir par eux-mêmes, notamment la Parole de Dieu révélée dans lEvangile. Quand ils lisent « Puis il fut transfiguré devant eux. Sa face reluisait comme le soleil et ses vêtement devenaient blancs comme la lumière » (Mt 17,1-2), ils sont souvent stupéfaits. Certains dentre eux ont eu cette expérience, dautres en ont entendu parler

- Bref : offrons leur la Parole de Dieu et arrêtons de trop endoctriner!

- Pour eux lIslam est leur culture, leur Mère. Beaucoup de convertis continuent à vivre dans cette culture, mais intérieurement ils ne font que ruminer : « Ce Mohammed a tué nos peuples, il faut enfin sen débarrasser », mais lIslam reste leur culture. Beaucoup de convertis ne veulent pas lutter contre lIslam, ils veulent surtout répandre Jésus.

- Sa conclusion : comme Pierre au lac de Génésareth il faut apprendre de Jésus comment devenir des bons pêcheurs, pêcheurs des Musulmans.

- O.A.M.D.G. -

Publié dans Uncategorized